Sofie Merckx, médecin et députée fédérale du PTB. (Photo Solidaire, Stefaan Van Parys)

Le PTB exige que la ministre de la Santé, Maggie De Block, prenne des mesures sévères à l’égard des médecins fraudeurs qui ont violé le secret médical au profit de compagnies d’assurances. On apprenait en effet dans la presse ce 23 janvier que des médecins qui travaillent pour des compagnies d’assurances ont consulté des dossiers électroniques de patients sans autorisation, et même modifié des données.

« Des médecins ont manipulé des données de patients afin pouvoir contester des remboursements dans des dossiers d’assurances, réagit Sofie Merckx, médecin généraliste et députée PTB à la Chambre. Ce sont des pratiques illégales et frauduleuses, dont le but est d’aider des compagnies d’assurances à éviter de rembourser des indemnités élevées. Quand il s’agit de faire un maximum de profit, ils ne reculent devant rien et vont jusqu’à piétiner la vie privée des patients. »

« De nombreux médecins généralistes, moi comprise, avions des inquiétudes vis-à-vis du dossier médical partagé informatisé, explique Sofie Merckx. La ministre De Block a cependant garanti que ces dossiers seraient totalement confidentiels : les médecins traitants ne pourraient consulter ces données qu’avec l’autorisation du patient. Madame De Block a fortement encouragé tous les médecins à contribuer à cette numérisation, et a même distribué des récompenses financières dans ce but. Le fait que des médecins d’assurance foulent au pied toutes les règles de droit à la vie privée, consultent ces données et mêmes les utilisent pour leur propre bénéfice, réduit à néant toute confiance dans ce système. »

Le PTB soutient également la revendication d’une plate-forme de patients de garantir des limites plus strictes entre les médecins traitants et les médecins qui font de l’expertise pour des assurances. « Ils ont des intérêts opposés : les uns veulent protéger la santé de leurs patients, et les autres ont pour mission de garantir les profits de compagnies d’assurances privées, estime Sofie Merckx.. Les médecins qui exercent les deux métiers malgré tout doivent être davantage contrôlés, et ils ne doivent pas avoir systématiquement accès aux dossiers médicaux des hôpitaux où ils travaillent. »

La députée PTB ne se satisfait pas de la réponse que la ministre de la Santé, Maggie De Block, a fourni cette après-midi à la Chambre. « La ministre n’a pas dit clairement qu’elle prendrait des mesures sévères contre les médecins fraudeurs, s’inquiète Sofie Merckx. Nous exigeons que la ministre De Block réagisse rapidement et sévèrement, pour l’exemple. »

Et de conclure : « Par ailleurs, elle doit d’urgence mettre sur pied une politique solide pour protéger la confidentialité des données médicales des patients. La ministre ne peut pas laisser cela au gouvernement suivant. Elle doit soumettre une proposition au parlement. »


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Nous avons besoin de votre soutien