Le PTB réagit au rapport de la Cour des comptes sur les trajets de réintégration : « Le gouvernement ignore ce rapport accablant »

Sofie Merckx, médecin généraliste et députée fédérale du PTB

Dans un rapport très attendu, la Cour des comptes critique sévèrement la procédure élaborée par le précédent gouvernement pour la réintégration des malades de longue durée. « Cela confirme ce que notre parti, mais aussi les syndicats et les mutualités disent depuis le début : la procédure introduite par Maggie De Block est une machine à licencier taillée sur mesure pour les employeurs », déclare Sofie Merckx, députée fédérale du PTB.

Le PTB est content que le rapport soit enfin publié et demande maintenant aux ministres de supprimer la partie qui prévoit d'éventuelles sanctions contre les travailleurs malades. Sofie Merckx : « La Cour des comptes confirme que la politique d'activation est surtout efficace pour licencier les gens, et non pour les aider à trouver un emploi adéquat. Elle coûte cher, donne très peu de résultats et surtout ne fait rien sur les causes, selon la Cour des comptes. La réforme de ce gouvernement culpabilise les malades, alors que le vrai problème se situe au niveau des causes des maladies de longue durée et du relèvement de l'âge de la retraite. »

Le PTB s'interroge également sur le timing. Le parti demande une audience de la Cour des comptes dans les meilleurs délais. Merckx : « Le rapport n'a été rendu public que le 24 décembre, donc après le vote de divers amendements à la loi. Il est également clair maintenant que les ministres Frank Vandenbroucke (Vooruit) et Pierre-Yves Dermagne (PS) ont ignoré une grande partie des conclusions. »

La Cour des comptes est claire dans son rapport : « La Cour des comptes constate qu’il est peu probable, au rythme actuel des réintégrations des malades, que les trajets contribuent fondamentalement aux retours sur le marché du travail et à la limitation du nombre de personnes en invalidité. »

« Il est très révélateur que le gouvernement mette en place une politique de sanctions pour les travailleurs alors que ce n'est pas une recommandation de la Cour des comptes. La Cour des comptes dénonce notamment une procédure très inefficace et coûteuse qui, en fin de compte, fait des travailleurs malades des chômeurs pour la plupart », déclare Sofie Merckx. « Nous demandons donc aux ministres de ne pas introduire de sanctions pour les malades de longue durée et de travailler à la protection des travailleurs malades pendant la maladie et à la lutte contre les causes. »

Le parti demande que l'on se penche enfin sur les causes des maladies de longue durée. « La Cour des comptes confirme que l'activation des travailleurs malades est très inefficace. Le principal problème est l'âge de la retraite à 67 ans, le manque de réglementation des professions lourdes et le démantèlement de la retraite anticipée. Beaucoup de gens ont travaillé jusqu'à l'épuisement. Même les jeunes travailleurs tombent malades en raison d'une productivité, d'une flexibilité et d'une pression de travail toujours plus élevées. Ce gouvernement ne fait rien à ce sujet. Au contraire, il augmente le nombre d'heures supplémentaires et veut imposer encore plus de flexibilité aux entreprises. Concentrons-nous sur un travail faisable et des inspections efficaces par les services d'inspection, plutôt que sur des sanctions », conclut Sofie Merckx.