.

De nombreuses personnes qui sont concernées par le chômage économique doivent continuer à payer un loyer. Le PTB propose de les aider en donnant une allocation de crise pour les locataires qui seraient confrontés à une perte de revenus liée à la crise du coronavirus. Une allocation qui serait financée par un mécanisme de solidarité des multipropriétaires.

Le PTB propose d’aider les locataires qui perdraient des revenus avec une allocation loyers de 200 euros. Françoise De Smedt, cheffe de groupe PTB au parlement bruxellois : « Avec la crise du coronavirus de nombreuses familles vont se retrouver avec des pertes de revenus. Par exemple, à Bruxelles, 121 000 personnes sont concernées par le chômage économique. En temps normal il est déjà difficile pour beaucoup de familles de finir le mois à cause des loyers trop élevés. C'est pourquoi nous demandons qu'une allocation loyer exceptionnelle soit accordée à ces particuliers qui vont perdre des revenus. Cette allocation loyer serait accessible tant pour les locataires sur le marché privé que dans les logements des régies foncières, pour autant qu'ils perdent des revenus.»

Et de poursuivre : « Des mesures sont en train d'être mises en place pour les propriétaires. Nous soutenons ces mesures qui vont permettre de suspendre les prêts hypothécaires et de reporter le paiement du précompte immobilier. Mais à Bruxelles, par exemple, 60% des habitants sont locataires, il est donc temps de prendre des mesures pour eux également afin qu'ils ne plongent pas dans une précarité encore plus importante. Un moratoire sur les expulsions, c’est le minimum. Mais le gouvernement bruxellois devrait surtout aider les gens avant qu’ils ne risquent l’expulsion. Or il n’a rien prévu pour aider les locataires. »

Pour le PTB, le financement de cette allocation loyer passerait par un mécanisme de solidarité des multipropriétaires vers les locataires. Françoise De Smedt : « Nous proposons une allocation loyer pour aider les locataires car le mécanisme existe déjà, il suffit de le refinancer et d'étendre les critères pour en bénéficier. Nous proposons le financement via un mécanisme de solidarité. Un petit impôt progressif d'urgence, à partir de 5 %, sur les loyers des multipropriétaires qui possèdent au-delà de trois logements en location. Cela représente 20 % des propriétaires. On ne touche donc pas les petits propriétaires. Avec ce mécanisme, 9 millions d'euros peuvent alimenter le fonds de l'allocation loyer. Nous proposons ensuite une allocation de 200 euros par ménage pour aider à payer le loyer. »

Et de conclure : « À situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle. Cette cotisation de solidarité pour aider les locataires est cruciale. Un témoignage parmi tant d'autres : en étant au chômage économique et ne touchant que 980 euros par mois, avec un loyer de 650 euros, Fabian aura bien besoin de l'allocation de 200 euros pour finir le mois et payer ses différentes factures. »


Montrer 2 réactions

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.
  • Christian De Clerck
    a commenté 2020-04-16 17:01:33 +0200
    je suis travailleur intérimaire depuis deux ans, depuis la crise je ne peux plus travailler se qui représente un manque à gagner de650,00 à 1000,00 euros par mois, je suis pensionné, ais-je droit a une aide locataire de la région, nous sommes deux et je suis seul a gagner de l’argent pour ma famille
  • alain dandois
    a commenté 2020-04-11 14:58:41 +0200
    Bonjour Monsieurs , je suis en confinement depuis le 19/03/2020 donc en chomage temporaire forcer , comment savoir si j’aurrais droit a cette avantage de 200 euro du a la perte de mon emplois et ou m’adresseé , merci d’avance , bien amicalement Mr; Dandois

Nous avons besoin de votre soutien