Photo Shutterstock

Les maisons de repos sont confrontées à une nouvelle vague de contamination. La situation peut rapidement devenir dramatique. C’est la raison pour laquelle le PTB plaide pour trois mesures urgentes au niveau wallon.

« Le gouvernement wallon doit agir au plus vite devant la hausse des cas confirmés de covid19 en Wallonie, mais aussi dans les maisons de repos, déclare Germain Mugemangango, chef de file du PTB au Parlement Wallon. Chaque décès sera un décès de trop. Il faut, premièrement, lancer d’urgence une nouvelle campagne de dépistage pour l’ensemble des résidents et du personnel des maisons de repos afin de détecter rapidement les noyaux de contaminations. »

Deuxièmement, le PTB estime que les capacités de tests au niveau wallon doivent augmenter drastiquement. « On demande aux citoyens de faire des efforts importants, et c’est légitime, poursuit le député de  gauche. Mais les pouvoirs publics ne s’organisent même pas pour offrir aux citoyens une capacité de dépistage suffisante... Des centres de dépistage complètement saturés sont obligés de fermer leurs portes, à Liège par exemple. Les gens doivent attendre leurs résultats plusieurs jours. C'est d'autant plus inacceptable quand on sait que certains hauts responsables politiques les ont en moins de 12 heures… Si le système de suivi de contacts fonctionne, ils doivent recevoir leurs résultats en 24 heures. Les médecins généralistes sont débordés et pointent un manque de concertation chez nos autorités qui provoque le chaos au niveau du dépistage. Bref, la situation est catastrophique. » 

Troisièmement, le parti de gauche s’inquiète quant aux moyens dont disposent les maisons de repos pour faire face à la crise. « On reçoit des témoignages faisant état d’un personnel épuisé et au bord de la rupture, commente Germain Mugemangango. Nous savons tous que les moyens financiers et humains étaient déjà au-dessous du seuil critique avant la crise. Maintenant que nous sommes aux portes d’une seconde vague de contamination, des moyens doivent être dégagés en urgence, principalement pour permettre aux maisons de repos d’engager le personnel (soignant et non-soignant) nécessaire pour gérer ce rebond. Le personnel qui a déjà tant donné a besoin de notre soutien et les résidents des maisons de repos le méritent. Le gouvernement doit agir maintenant, dans le cadre des discussions budgétaires actuelles. Les engagement pris par ce gouvernement en la matière mettront des mois à se concrétiser. Les maisons de repos ne peuvent pas attendre. »


Montrer 2 réactions

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.
  • Eric Moreels
    a commenté 2020-10-12 09:59:09 +0200
    La prévention de l’épidémie dans les maison de repos doit être évaluée, réorganisée et surtout rendue efficace. Les gouvernements régionaux qui ont en charge la gestion sanitaire dans ces établissements doivent mettre tout en œuvre pour éviter les conséquences de l’épidémie que nous avons connu.
    Les visiteurs de ces maisons de repos doivent aussi être impliqués dans la prévention face au Covid. Si des mesures sanitaires, parfois très strictes sont imposées, elles doivent être respectées à la lettre. Le personnel soignant et les visiteurs, qui qui arrivent de l’extérieur sont des porteurs potentiels du virus et doivent à tout prix éviter l’entrée du virus dans ces établissement. Ces mesures seraient contraignantes pour tout le monde mais elles doivent absolument être respectées.
    Les gouvernements doivent réagir pour établir les protocoles de prévention mais la population doit aussi respecter les mesures imposées. L’un ne va pas sans l’autre.
  • Rédaction en ligne
    a publié cette page dans Actualités 2020-10-11 15:17:16 +0200

Suivez le PTB