Photo Shutterstock.

Aujourd’hui, mardi 8 juin, le PTB lance une pétition en ligne contre le guet-apens fiscal qui menace les personnes temporairement mises au chômage entre mars et décembre 2020. Le gouvernement précédent a réduit le précompte sur le chômage temporaire sans en tenir compte par rapport à l'imposition dans son ensemble. Ainsi, de nombreux travailleurs se retrouvent aujourd'hui avec une facture fiscale de plusieurs centaines à plusieurs milliers d'euros.

Avec sa pétition, le PTB veut faire pression sur le gouvernement pour qu'il trouve une solution. Le parti de gauche veut également recueillir des témoignages de personnes concernées afin de montrer les conséquences concrètes de ce piège fiscal sur celles et ceux qui en sont victimes.

La pétition peut être signée sur www.ptb.be/chomagecorona.

Rejoignez notre groupe Facebook pour partager votre témoignage.

« Pour de nombreuses personnes qui se sont rendues sur Tax-on-Web pour remplir leur déclaration, c’est la douche froide », explique Marco Van Hees, député PTB. Une travailleuse témoigne : « Normalement, je gagne entre 1600 et 1700 euros pour un temps plein. Avec le chômage corona, je touchais 1450 euros. Et maintenant, je dois payer 1800 euros de supplément d’impôt pour 80 jours de chômage corona en 2020 ! »

« Les travailleurs qui se sont retrouvés temporairement au chômage en 2020 à cause de la crise du coronavirus sont doublement pénalisés, constate Marco Van Hees. Ces personnes et ces familles, déjà durement touchées par la crise, subissent maintenant les conséquences d'une politique fiscale incorrecte. »

Et le député de gauche de poursuivre : « Dès l'annonce de la réduction du précompte professionnel sur le chômage corona, nous avons averti que cela pourrait entraîner d'importants suppléments d'impôt pour les travailleurs concernés. Mais le gouvernement a ignoré nos appels, de manière répétée. Sous la pression du PTB, le ministre des Finances Vincent Van Peteghem (CD&V) a promis un outil de simulation et des possibilités d'échelonner les remboursements. Mais ce n'est pas une solution, loin de là. »

« Il y a pourtant une solution, avance Marco Van Hees. Elle existe d'ailleurs déjà pour les indépendants avec leur droit-passerelle. Ces indemnités sont imposées séparément des autres revenus, au même taux réduit de précompte professionnel. Puisque le droit-passerelle peut être considéré comme du chômage temporaire pour les indépendants, le même dispositif peut parfaitement être appliqué au chômage corona pour les salariés. Et cela ferait disparaître la surimposition due au chômage corona. »

« Le fait que le gouvernement refuse de mettre en œuvre cette solution est un choix politique, poursuit le député de gauche. Nous avons introduit une proposition de loi visant à supprimer la facture fiscale due au chômage corona. La FGTB, qui a été la première à soulever le problème, a déjà émis un avis positif sur notre proposition. La CSC estime également qu’une solution doit être trouvée. Le gouvernement reste cependant sourd à ces appels. C’est pourquoi nous comptons bien mettre la pression avec notre pétition et en invitant les personnes concernées à raconter leur histoire pour que le gouvernement ne puisse plus les ignorer. »

Suivez le PTB