.

Le PTB lance aujourd’hui la campagne nationale « Un hiver solidaire » sous le slogan « On ne laisse tomber personne ». Aux quatre coins de la Belgique, 300 groupes locaux du PTB mettent en place diverses actions de solidarité dans les semaines à venir.

« L’hiver promet d’être rude, mais on ne laissera tomber personne, explique Raoul Hedebouw, porte-parole du PTB. La solidarité est dans notre ADN. Partout, on voit la pauvreté augmenter. Beaucoup de gens vivent une situation très difficile, financièrement et psychologiquement. Les personnes âgées sont particulièrement touchées, mais aussi les jeunes. La solitude augmente aussi, de même que l’absence de perspective et les inégalités. Face à cela, on ne pouvait pas rester les bras croisés. »

« Nous récoltons des ordinateurs portables pour les jeunes qui n'en ont pas à la maison, ainsi que des jouets pour les enfants qui vivent dans la pauvreté, explique Raoul Hedebouw. Nous préparons des centaines de litres de soupe pour les soignants, afin de leur offrir un peu de chaleur et de réconfort. Nous organisons des collectes de nourriture qui sera distribuée en collaboration avec des organisations locales de lutte contre la pauvreté. Nous écrivons des lettres aux personnes âgées dans les maisons de repos. Nous faisons également des gâteaux pour les éboueurs et les commerçants. Enfin, nous recherchons un millier de bénévoles pour aider les écoliers à faire leurs devoirs. »

Le PTB a pour objectif de regrouper plus de 300 actions de solidarité sur le site www.unhiversolidaire.be. Celles et ceux qui ont quelque chose à offrir ou veulent donner un coup de main peuvent s'inscrire directement sur la plateforme. Raoul Hedebouw : « Les personnes qui ont envie de consacrer un peu de leur temps à aider peuvent y rechercher un projet de solidarité dans leur quartier. Une fois qu'elles ont trouvé une action qui les touche, il ne leur reste plus qu'à s'inscrire sur le site, et nous prendrons contact avec elles. Tout le monde est le bienvenu : ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières. C'est ainsi qu'ensemble, nous contribuerons à faire de ces prochaines semaines un hiver solidaire qui réchauffe le cœur. »

Les plus de 20 000 membres du PTB recevront cette semaine une enveloppe de la solidarité avec une affiche à apposer aux fenêtres avec le slogan : « On ne laisse tomber personne ». Ils montrent ainsi qu’ils sont disponibles pour les autres et participent à cet hiver solidaire. L’enveloppe contient aussi des cartes postales pour envoyer un peu de chaleur à son entourage.

 « En filigrane de cette campagne, nous réclamons aussi que les autorités s'attaquent de manière structurelle aux inégalités croissantes dans notre société, poursuit le porte-parole du parti de gauche. Plus de 200 000 personnes doivent faire appel aux banques alimentaires pour survivre, et ce nombre augmente chaque jour. Ce n'est quand même pas normal que, dans un des pays européens les plus riches, tant de gens aient du mal à s’en sortir. Il est grand temps d’inverser la tendance. Nous voulons porter le salaire minimum à 14 euros de l'heure et que les revenus de remplacement soient au-dessus du seuil de pauvreté, comme on nous le promet depuis longtemps. C’est une question de volonté politique. C’est une question de solidarité. »

Voici quelques-unes des nombreuses initiatives proposées

Préparer de la soupe et récolter de la nourriture

Raoul Hedebouw : « Il n'y a rien de plus réjouissant que ce sentiment de solidarité, de soutien mutuel. Beaucoup de gens ont bien besoin d'un bol de soupe ou d'un bon repas. Je pense non seulement aux personnes qui ont des difficultés financières, mais aussi au personnel soignant qui travaille deux fois plus que d'habitude. Dans différentes communes, nos groupes de base récoltent de la nourriture et la redistribuent en collaboration avec des organisations de lutte contre la pauvreté. »

Récolte d'ordinateurs portables

Raoul Hedebouw : « Ça fait chaud au cœur de voir que, même au beau milieu d'une crise, ce qu’il y a de bon chez l'homme est là, prêt à se manifester. Trop d'étudiants n'ont toujours pas d'ordinateur portable pour suivre des cours en ligne. Alors, comment ces jeunes sont-ils censés se mettre au boulot ? Nous, on passe à l'action, maintenant. Dans tout le pays, les groupes locaux du PTB récoltent des ordinateurs portables. Donc, si vous avez un ordinateur portable que vous n'utilisez plus, contactez-nous. Nous viendrons le chercher et nous chargerons de le remettre en état. Le PTB a déjà pu fournir environ deux cents ordinateurs portables à des écoles accueillant des élèves précarisés. Un enseignant me disait l’autre jour que, dans son école, les besoins sont bien réels. Que dans certaines familles, il n'y a qu'un ordinateur portable pour trois ou quatre enfants. Or, ils doivent tous suivre des cours en ligne en même temps. Certains enfants doivent donc tout faire sur leur smartphone. Les ordinateurs portables que le PTB récolte sont donc vraiment les bienvenus. »

Récolte de jouets

Raoul Hedebouw : « Pour de nombreux enfants, l'année n'a pas été de tout repos et nous voulons donner à chaque enfant la possibilité de la terminer dans la joie. Nous récoltons des jouets pour les enfants qui vivent des situations parfois difficiles à la maison. Pour leurs parents, c'est une véritable bouffée d'oxygène. Beaucoup n'ont pas les moyens financiers d'offrir des cadeaux à leurs enfants. C'est la raison pour laquelle les groupes du PTB récoltent des jouets dans tout le pays : pour que chaque enfant connaitre la joie de déballer un chouette cadeau. »

PTB

Suivez le PTB