Le PTB exige que le gouvernement retire ses mesures fortement contestées qui s’attaquent au personnel soignant

Sofie Merckx. (Photo Elio Germani)

Les deux arrêtés de pouvoirs spéciaux de la ministre de la Santé, Maggie De Block, relatifs à la réquisition de personnel soignant et à la délégation de tâches infirmières à des membres du personnel non formés, ont déclenché une vague de protestations. Ce mardi 19 mai dans l’après-midi, en commission santé, la médecin généraliste et députée fédérale PTB Sofie Merckx demandera à la ministre de retirer immédiatement ces deux arrêtés royaux. Elle appelle la ministre à se concerter d'urgence avec le secteur des soins de santé.

La colère et les protestations, qui restent très vives dans le secteur des soins de santé, ont pris une tout autre dimension ce week-end. Lorsque la Première ministre Sophie Wilmès a rendu visite à l'hôpital Saint-Pierre de Bruxelles samedi dernier, des centaines de membres du personnel soignant lui ont symboliquement tourné le dos. « Cette haie de déshonneur est un symbole, explique Sofie Merckx, qui montre à quel point le personnel est au bout. » Des préavis de grève ont depuis lors été déposés ce lundi matin dans plusieurs hôpitaux de Wallonie et de Bruxelles, et le mouvement de protestation grandit aussi en Flandre.

« Au moment même où le personnel soignant pensait pouvoir reprendre son souffle, après s’être battu en première ligne pendant des semaines et avoir déplacé des montagnes, le gouvernement adopte deux arrêtés royaux sans la moindre concertation. C’est une vraie claque au visage pour le secteur, explique Sofie Merckx. Le personnel demande du respect, que son travail soit considéré à sa juste valeur, par le biais de meilleures conditions de rémunération et de travail. À cela, le gouvernement répond par des mesures de réquisition. C’est incompréhensible. »

Ce qui a mis le feu aux poudres, ce sont les deux mesures controversées prises par la ministre De Block, le 11 avril, au sein du super-kern, donc avec l'accord des dix partis qui soutiennent le gouvernement fédéral et les pouvoirs spéciaux. « Les dix partis qui soutiennent les pouvoirs spéciaux ont approuvé ces deux arrêtés royaux dans le silence. Le premier arrêté royal permet de réquisitionner des membres du personnel soignant, avec des sanctions à la clé. Le second permet à des membres du personnel soignant d'effectuer des tâches d’infirmerie, sans y avoir été formés », explique Sofie Merckx.

Les syndicats demandent à la ministre De Block de retirer ces arrêtés. Sofie Merckx soutient cette revendication et s'adressera à la ministre à ce sujet cet après-midi au Parlement. « Nous avons dû affronter cette crise avec un personnel soignant qui était déjà à bout, après des années d’austérité. Pourtant, ces travailleuses et ces travailleurs donnent le meilleur d'eux-mêmes depuis des semaines. Aujourd'hui plus que jamais, ils méritent d’être soutenus, et que leur travail soit valorisé. Mais pas une déclaration de guerre ». Pour le PTB, il est incompréhensible qu'aucune concertation n'ait eu lieu. Le parti de gauche exhorte la ministre à dialoguer avec le secteur, pour écouter quels sont les besoins réels sur le terrain.

Voir aussi l'intervention au Parlement de Raoul Hedebouw à ce sujet :


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Suivez le PTB