Le PTB est déçu que le Premier ministre De Croo continue de freiner la levée des brevets sur les vaccins

Sofie Merckx. (Photo Belga)

Cet après-midi, à la Chambre, le Premier ministre Alexander De Croo n’était toujours pas convaincu de l’importance et de l’urgence de lever les brevets sur les vaccins. « Maintenant que même les États-Unis et plusieurs pays européens commencent à soutenir la proposition, notre pays se retrouve de plus en seul dans son opposition à la levée des brevets », a déclaré la députée PTB Sofie Merckx. Le parti de gauche veut poursuivre le débat rapidement.

« Notre résolution sera à l’ordre du jour de la Chambre plus tard cet après-midi. On demandera un vote sur l’urgence. Le gouvernement doit cesser de chercher des excuses et passer à l’action. La santé des personnes doit enfin passer avant les profits de Big Pharma. »

Lors des questions des parlementaires au gouvernement, Sofie Merckx a demandé une position claire du gouvernement fédéral en faveur de la levée des brevets sur les vaccins. « La réponse d’Alexander De Croo a été particulièrement décevante. Le Premier ministre met le frein à main et s’interroge toujours sur l’utilité de la mesure. Il se cache derrière une série d’arguments qui ont été réfutés depuis longtemps. Tous les experts s’accordent à dire que la levée des brevets est le premier et le plus important des obstacles à lever d’urgence. Cependant, le gouvernement fédéral continue de céder à la pression du lobby pharmaceutique, qui ne veut pas renoncer à son pouvoir »

Le parti de gauche voit comment la pression de la mobilisation populaire dans le monde entier a déjà fait plier plusieurs gouvernements. « Le fait que le gouvernement américain ait révisé sa position hier après des mois de blocage est une victoire importante qui peut être attribuée à la mobilisation populaire, aux États-Unis et dans le monde entier. Les plus de 185 000 signatures de l’initiative citoyenne européenne "No profit on Pandemic" ont également fait changer d’avis un certain nombre de pays européens. La position de notre pays est de plus en plus intenable », déclare Sofie Merckx.

La députée PTB veut maintenir la pression. « Tout à l’heure, une nouvelle résolution de notre part est à l’ordre du jour de la séance plénière. Nous allons demander un vote sur l’urgence. Le temps des belles promesses et des engagements vagues est terminé, il est maintenant urgent d’agir concrètement », de conclure Sofie Merckx.

Suivez le PTB