Photo : Skitterphoto (pixabay.com)

Le PTB a déposé une résolution au Parlement fédéral visant à instaurer un moratoire sur l’exploitation minière des fonds marins, une industrie émergente active dans l’extraction des ressources minérales présentes dans les fonds marins. La Chambre examine aujourd’hui cette résolution. Le parti de gauche entend ainsi lutter contre cette menace inquiétante qui pèse sur nos océans.

Les scientifiques soulignent que l’exploitation minière des fonds marins endommagera la faune et la flore sous-marines de manière inévitable et irrémédiable. On a longtemps pensé que la vie était rare dans les fonds marins. Or, on sait aujourd’hui que les profondeurs des océans recèlent des formes de vie singulières, d’une riche diversité, encore peu étudiées.

Dans sa résolution, le PTB demande à :

  • ordonner un moratoire sur l’exploitation minière des fonds marins dans les eaux territoriales belges

  • appeler à un moratoire sur l’exploitation minière des fonds marins au niveau européen et international

  • ne plus délivrer de licence pour les activités d’exploitation minière des fonds marins dans les eaux internationales

  • mettre un terme à l’aide actuellement accordée à des entreprises belges actives dans l’exploitation minière des fonds marins

La Belgique s’est souvent montrée pionnière dans la protection des océans, au niveau international. Elle a notamment organisé un « Blue leaders event » lors de la COP25, la conférence sur le climat qui s’est tenue à Madrid, surnommée « blue COP » car axée sur la protection des mers et des océans. Ces belles intentions contrastent cependant fortement avec la manière dont le gouvernement belge promeut activement l’industrie émergente de l’exploitation minière des fonds marins. Le gouvernement fédéral déroule ainsi le tapis rouge à DEME, une entreprise de dragage belge active dans ce secteur au niveau international. Greenpeace a récemment révélé que l’ex-PDG de DEME a officiellement pris la parole au nom du gouvernement belge lors d’un congrès de l'Autorité internationale des fonds marins, l’instance internationale chargée de réguler les activités d’exploitation minière des fonds marins en eaux internationales (1).

Il est inacceptable qu’une multinationale s’exprime au nom du gouvernement belge lors d’un congrès international, d’autant plus que les discussions à cette occasion ont une incidence sur les intérêts de l’entreprise en question. On ne peut dès lors que s’interroger sur d’éventuels conflits d’intérêt et sur l’influence qu’une société telle que DEME peut avoir sur le processus décisionnel belge en matière d’exploitation minière des fonds marins. La résolution du PTB a donc aussi toute son importance au niveau belge.

Compte tenu des risques inéluctables inhérents à l’exploitation minière des fonds marins, le PTB demande un moratoire sur ce type d’activité et appelle les autres partis à soutenir sa résolution.

La résolution peut être consultée ici. 

 

(1) Source : https://storage.googleapis.com/planet4-belgium-stateless/2019/07/1d18baf5-oceans_mediabrief_vnl3.pdf


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Suivez le PTB