Damien Robert.

« Toute une série de sociétés publiques d'actionnariat communal sont actuellement en phase de privatisation sans qu'un débat n'aie lieu dans les communes », constate amèrement Damien Robert. « C'est pourquoi nous demandons que des conseils communaux soient convoqués en urgence pour pouvoir débattre du processus de privatisation en cours », rajoute le président provincial du PTB et administrateur PTB chez Enodia.

La commission d'enquête avait mis en avant de débattre des intercommunales plus souvent dans les conseils communaux. « Il y a des centaines d'emplois en jeu, des secteurs stratégiques en balance et la propriété publique qui est privatisée. Il y a donc clairement une nécessité de débattre sur ces privatisations qui se font dans le dos des citoyens », explique Damien Robert.

Selon l'article 1122 – 12 du code de la démocratie locale, il suffit qu'un tiers des élus communaux demandent un conseil d'urgence pour que celui-ci soit convoqué par le collège, aux heures et à la date demandées par ces élus. Ces demandes ont été introduites à Liège, Seraing, Verviers, Herstal, Visé, Grâce-Hollogne, Huy et à la Province. A Oupeye, Flémalle et Saint-Nicolas, des conseils sont prévus rapidement et une motion demandant le refus du processus de privatisation en cours est ou sera déposée. 

Et Damien Robert de conclure : « Pour ces raisons, nous faisons appel aux conseillers communaux des autres partis pour qu'ils appuient, dans leurs communes, cette demande de convoquer d'urgence un conseil extraordinaire pour débattre des privatisations en cours dans les filiales dites "concurentielles" d'Enodia ».


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Nous avons besoin de votre soutien