Le PTB demande la convocation d’un Conseil d’Administration d’urgence d’Enodia pour bloquer la privatisation de Voo

Foto Belga

Le PTB réagit aux révélations de la presse concernant la privatisation de Voo. « Il y a peu de mots pour qualifier ce qui vient d’être annoncé », estime Damien Robert, tout nouvel administrateur du PTB chez Enodia. Pour ce dernier, « l’accord signé entre Nethys et la multinationale américaine Providence foule aux pieds toutes les règles de base de la démocratie : elle a été décidée par une instance non démocratique, elle s’est faite sans consultation aucune des communes actionnaires de Voo et elle privatise un bien public performant dans un secteur d’avenir ». Pour Damien Robert, « tout n’a pas pu se faire sans, au minimum, l’accord tacite d’Enodia et donc du PS et du MR ». Le PTB demande convocation d’un CA d’urgence d’Enodi pour bloquer cette privatisation.

En effet, en janvier 2019, le conseil d’administration d’Enodia (ex-Publifin) s’est accordé sur la stratégie suivante : « Faire évoluer Enodia, de telle manière à ne plus détenir de participations majoritaires dans des secteurs concurrentiels. » Pour Damien Robert, « c’est cette volonté de privatiser ces filiales d’Enodia qui a permis et encouragé la privatisation de Voo. Il est probable qu’à l’avenir, certains administrateurs vont s’effaroucher et s’indigner de ce scénario qu’ils ont pourtant préparé. La présidente d’Enodia, la socialiste Muriel Targnion, déclarait encore ce matin “tout ce que nous décidons de stratégique - tant au sein de Nethys qu’au sein d’Enodia -, nous le faisons en concertation, dans l’intérêt des deux institutions.”  On ne peut plus clair. » 

Il est probable qu’à l’avenir, certains administrateurs vont s’effaroucher et s’indigner de ce scénario qu’ils ont pourtant préparé.

Cette privatisation est aussi un enfant dans le dos de la population liégeoise. En effet, « le débat n’a pas pu être mené dans les communes et cette décision s’est prise dans aucune consultation ». Un décret adopté en mai 2018 obligeait dorénavant toutes les filiales des intercommunales à informer et de consulter l’intercommunale des changements d’actionnariat. Mais cette obligation ne rentrait en vigueur que le 28 mai 2019, soit quatre jours avant la signature de « l’offre liante » (le pré-contrat) entre Voo et la multinationale Providence.

Cette privatisation est aussi un drame économique et social en devenir

Pour Damien Robert, « cette privatisation est aussi un drame économique et social en devenir : d’une part, les emplois risquent d’être délocalisés et d’autre part, le câble est un secteur d’avenir et est bien mieux à sa place dans les mains d’actionnaires publics. » Pour rappel, par exemple, 400 Liégeois travaillent actuellement au call center de Voo, sur le zoning d’Herstal. « Qu’adviendra-t-il de ces emplois ?, s’inquiète Damien Robert. Même si les nouveaux propriétaires font la promesse de maintenir l’emploi à Liège, on sait ce qu’il adviendra : tôt ou tard, ces emplois seront délocalisés dans une région où les salaires sont plus bas que chez nous ».

Enfin, ce scénario, si l’offre vient à aboutir, permettrait à Stéphane Moreau de sortir de la structure d’ Enodia par la grande porte. « Peut-on accepter que Stéphane Moreau sorte la tête haute, sans être sanctionné et avec une position renforcée ? Pour nous, la réponse est claire : c’est non ! », réagi Damien Robert.

Et de conclure : « Pour ces raisons, le PTB demande un Conseil d’Administration en urgence pour que cette instance bloque la vente et la privatisation en cours. » C’est le premier auquel un administrateur du PTB pourra participer.


Montrer 3 réactions

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.
  • Jean-Marie Lugens
    a suivi cette page 2019-09-14 23:14:19 +0200
  • Sabine Masy
    a commenté 2019-09-14 10:50:43 +0200
    Mais faites le bon sang, agissez au lieu de blablater…foutez leur la frousse à ces pourris
  • Lizz Printz
    a publié cette page dans Actualités 2019-09-13 20:25:16 +0200

Nous avons besoin de votre soutien