Le PTB demande l’urgence pour que le Parlement wallon examine son décret pour élargir l’accès au Fonds des calamités

.

Les pertes et dégâts suite aux inondations qui ont frappé la Wallonie sont énormes. Beaucoup de sinistrés vont se retrouver sans aucune aide, ni d’une assurance ni du Fonds des calamités. Aujourd’hui, le PTB va demander que son décret pour élargir les conditions d’accès au Fonds des calamités soit discuté en urgence. « Toutes ces familles sont déjà très durement touchées, il n’est pas question qu’elles le soient encore plus, déclare Germain Mugemangango, chef de groupe PTB au Parlement wallon. Le fonctionnement du Fonds des calamités doit être revu et le plus rapidement possible. »

Pour le parti de gauche, il faut élargir les critères d’accès tout comme la liste des biens indemnisables pour mieux couvrir les sinistrés et garantir une indemnisation complète des dommages. « Il est important que les critères d’accès au Fonds des calamités soient élargis le plus rapidement possible, et que les sinistrés ne doivent pas attendre encore des mois pour recevoir leurs indemnités », estime Germain Mugemangango.

Près d’une personne touchée sur deux n’est pas assurée ou mal assurée. Pourtant, le Fonds des calamités n’intervient que pour les bénéficiaires d’un revenu d’intégration sociale, ce qui exclut, par exemple, les pensionnés et les salariés. « Si rien ne change, ils ne seront ni indemnisés par les assurances ni par le Fonds des calamités », déplore le député de gauche. 

Pour le chef de file du PTB au Parlement wallon, il faut apporter plusieurs modifications au champ d’action du Fonds des calamités : « À l’heure actuelle, seules les voitures de plus de 5 ans qui n’ont pas d’assurance omnium ou qui possèdent une semi-omnium sont indemnisées par le Fonds. Les propriétaires de voiture de moins de 5 ans n’ayant pas d’assurance omnium ou semi-omnium seront donc laissés pour compte. Le Fonds doit pouvoir intervenir pour les véhicules plus récents. »

Il faut également en finir avec le plafonnement des indemnités : « Même quand le Fonds intervient, ce n’est que partiellement, car l’intervention est dégressive et plafonnée. Elle tient aussi compte de critères sur base de la vétusté. Conséquence : en l’état actuel, de nombreuses personnes ne bénéficieront pas d’une aide suffisante pour vraiment pouvoir se rééquiper. Ce mode de calcul doit être modifié pour garantir une prise en charge totale des dommages. Pour le mobilier et l’électroménager, nous demandons que la valeur à neuf soit prise en compte. Pour les véhicules, l’indemnité ne pourra être inférieure au montant nécessaire à l’acquisition d’un véhicule équivalent. »

Le PTB dépose donc une demande d’urgence afin que le Fonds des calamités puisse prendre en considération l’ensemble de ces cas de figure et élargir les possibilités et l’étendue de son intervention. « On ne comprendrait pas que les partis de la majorité PS-Ecolo-MR ne soutiennent pas cette initiative vu l’urgence pour les familles sinistrés », conclut Germain Mugemangango. 

Suivez le PTB