.

La Commission Énergie de la Chambre des Représentants discutera demain d’une proposition de résolution du PTB pour faire face au fait que de plus en plus de ménages ont difficile à payer leurs factures de gaz et d’électricité.

Cette proposition de résolution demande :

- la fin du gel de l’indexation du Fonds Gaz et Électricité ;

- une révision du mécanisme de l’indexation ;

- une révision à la hausse des montants annuels alloués au financement.

Le Fonds Gaz et Électricité existe pour venir en aide aux ménages en situation de précarité énergétique. En 2017, plus de 120 000 personnes en ont bénéficié. Ce fonds comporte deux volets : un volet dit « article 4 » pour assurer le financement des fonctionnaires des CPAS qui aident les ménages en difficulté et un second volet, dit « article 6 », pour le paiement des factures proprement dites. Ce fonds n’a plus été indexé depuis 2012, ce qui représente un manque à gagner de 21 millions d’euros cumulés.

« Selon une étude menée par la Plateforme de la lutte contre la précarité énergétique, il manque plus de 30 millions d’euros pour que les CPAS puissent faire face à la demande toujours croissante des ménages en précarité énergétique, déclare Thierry Warmoes. Mais le dégel de l’indexation ne suffirait pas à répondre aux besoins. Le mécanisme d’indexation doit également être revu pour être en mesure de répondre aux besoins. Il se base actuellement sur l’indice des prix à la consommation (IPC) et cela n’est pas suffisant. » L’indice des prix n’a en effet augmenté que de 37 %, alors que la facture de gaz a augmenté de 56 % et la facture d’électricité de 108 %. Pour cette raison, l’étude de la Plateforme de la lutte contre la précarité énergétique (coordonnée par la Fondation Roi Baudouin) plaide également pour une différenciation d’indexation entre l’article 4 et l’article 6.

Suivez le PTB