L’ancien ministre des Finances Johan Van Overtveldt (N-VA) touchera encore l'équivalent de son riant salaire pendant deux ans. (Photo Belga)

Un salaire plein pendant deux ans, deux assistans temps plein... Voilà ce que les ministres démissionnaires de la N-VA reçoivent. « Ils ont offert leur propre démission, mais peuvent maintenant jouir d'une série de privilèges dont les gens ordinaires ne peuvent que rêver, réagit le député fédéral Raoul Hedebouw. Quand comprendront-ils enfin que ça ne peut pas continuer comme ça ? »

Le PTB dénonce le fait que d'anciens ministres puissent bénéficier deux employés à plein temps, tandis que l’ancien ministre des Finances Johan Van Overtveldt (N-VA) conserve son salaire.

Le PTB demande depuis longtemps une baisse des salaires des parlementaires

Maintenant qu'ils ont démissionné du gouvernement Michel I, les anciens ministres de la N-VA peuvent faire valoir leur droit à un certain nombre de mesures. Johan Van Overtveldt recevra son gros salaire de ministre pendant plusieurs mois. « C'est environ 94 000 euros au total, explique Raoul Hedebouw, soit près de 9472 euros par mois pendant 10 mois. Est-ce normal pour quelqu'un qui s'en quitte de sa propre initiative ? Sous ce gouvernement, des milliers de travailleurs ont été licenciés : chez Caterpillar, Siemens, ING, Ikea, Carrefour, Delhaize, AB Inbev... Mais eux, alors que ce n’était pas leur choix, reçoivent évidemment beaucoup moins. »

Le PTB se plaint également que tous les anciens membres du gouvernement de la N-VA, y compris Jan Jambon, Theo Francken et Zuhal Demir, qui redeviennent simples parlementaires, continueront à avoir à leur disposition deux assistants à plein temps jusqu'aux prochaines élections. « Pour Johan Van Overtveldt, ils devront écrire des CV, je suppose », ironise Raoul Hedebouw. Le PTB estime que les membres de la N-VA devraient renoncer à ces deux employés à temps plein. Raoul Hedebouw : « Dans le groupe de travail sur le renouveau politique, tout le monde s'est mis d'accord pour abolir ce système. Même la N-VA, qui s’opposait dans ce groupe de travail à la plupart des proposition, était d’accord. Qu'ils l'appliquent d'abord à eux-mêmes. »

Le parti de gauche souligne qu’on a découvert ces dernières années beaucoup de privilèges dont bénéficient les politiciens. Le PTB demande depuis longtemps une baisse des salaires des parlementaires, et, plus récemment, le parti a déposé un projet de loi visant à abolir l'indemnité de départ élevée pour les parlementaires. Ses deux députés fédéraux, Raoul Hedebouw et Marco Van Hees, ont demandé la tenue d'un débat à ce sujet à la Chambre, mais cela a été refusé par la majorité. « Tous les partis politiques continuent de prétendre que c'est normal, alors que le reste de la population souffre de plus en plus. Il faut en finir avec ces politiciens qui exigent des sacrifices importants de la part du peuple, mais qui n’appliquent pas cela à eux-mêmes », conclut Hedebouw.


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Gardons le contact