.

Réduire à 6 % la TVA sur l’énergie est une urgence sociale. Le PTB déposera un amendement en ce sens pour que le parlement se prononce dessus lors de la commission Finances de la Chambre du mercredi 11 mars, traitera le projet de loi relatif aux douzièmes provisoires.

Le PTB n'accepte pas les propos du ministre MR David Clarinval, qui a taxé ce type de propositions de « populiste ». Raoul Hedebouw, député fédéral du PTB : « Dans quel monde vit le ministre ? Ne voit-il pas les immenses besoins sociaux de la population ? De plus en plus de gens n'arrivent pas à joindre les deux bouts. Il est évident que l'énergie est un besoin de première nécessité. Il n'est pas normal qu’en Belgique, on paie autant de TVA sur le champagne que sur le gaz et l’électricité, à savoir 21 %. »

Depuis 2007, année de la libéralisation complète du marché de l'énergie, les prix de l’électricité ont augmenté de 66 %, c’est-à-dire deux fois plus que l’augmentation du coût de la vie. Cette hausse est encore plus forte pour les petits consommateurs et pour ceux qui se chauffent à l’électricité (+ 105 % pour ces derniers).

« Les factures d’énergie pèsent de plus en plus lourd dans le budget des ménages, dénonce Raoul Hedebouw. Il y a une urgence sociale à réduire cette facture. Or l’énergie est un produit de première nécessité, ce qui justifie l’application du taux réduit de 6 %, au lieu du taux ordinaire de 21 %. C’est pourquoi le PTB déposera un amendement dans le cadre des débats budgétaires. Nous espérons qu’une majorité pourra se former, comme lors de l’adoption du fonds blouses blanches. »

Le coût d’une baisse de la TVA sur l’électricité est d’environ 600 millions d’euros. Le PTB a des alternatives budgétaires pour compenser ce montant. « Nous avons une proposition de loi pour supprimer l’exonération des plus-values sur action, explique Marco Van Hees, député fédéral et spécialiste fiscalité du PTB. Cela pourrait rapporter entre 1 et 2 milliards par an. Le gouvernement prétendait que sa réformer de l’impôt des sociétés serait budgétairement neutre, mettrait fin aux niches fiscales et fixerait un taux minimum de taxation de 7,5 %. Or il s’est avéré que c’est trois fois faux. L’exonération des plus-values sur actions a même été augmentée, puisque la réforme a supprimé le petit impôt symbolique de 0,412 %, faisant passer l’exonération à 100 %. »


Montrer 2 réactions

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.
  • fernand soupart
    a commenté 2020-03-03 16:51:58 +0100
    il avait un article se matin dans sudinfo , de davis clarnival ( un MR bien sur ) qui a dit si les parti fond cela cela vas muire a l économie de 600million d euro , pour lui il dit mon il faut rester a 21% , désoler mais se con a une plume a son chapeaux on sait trés bien que les gens on du mal a payer leur electriciter par fois en fin de mois , pour moi l electriciter doit etre comme l eau a 6% point s et tous , il son vraiment tordu au MR son a leur foute des baf , voisi son adresse mail envoyon luis des tonnes de message j en ai déjà envoyer plus de 500 aujourdhui ( info@david-clarinval.be )
    se type et une honte pour la societe
  • Micheline De Wit
    a commenté 2020-03-03 13:27:01 +0100
    L’électricité n’est pas un luxe, mais une nécessité. La TVA à 6% au lieu de 21%

Nous avons besoin de votre soutien