Nabil Boukili, député fédéral PTB (Photo PTB)

Le PTB va déposer une proposition de loi visant à abolir le Comité de sécurité de l’information (CSI). Cette proposition fait suite à l’alerte donnée par une vingtaine d’experts et de membres de la société civile dans la presse, dénonçant la dérive du système belge vers « une technocratie de données ». 

« Ce que les experts ont rappelé aujourd’hui, les parlementaires et le gouvernement le savent depuis longtemps, pointe Nabil Boukili, député du parti de gauche. Cela fait des mois que le PTB, mais aussi et surtout la société civile, les universitaires ainsi que des membres de l’Autorité de protection de données, réclament des actes concrets pour assurer la protection des données des citoyens. »

Et Nabil Boukili d’énumérer les différents scandales qui ont émaillé l’actualité récente en la matière : « Il y a eu cet article du magazine Wilfried dénonçant les conflits d’intérêt de Frank Robben, observateur au CSI en sa qualité de directeur de la banque carrefour de la sécurité sociale. Mais aussi à la tête de la SMALS, son asbl, qui fournit tous les services publics fédéraux en informatique. Des appels à l’aide ont été lancés, relatifs à l’incapacité de l’Autorité de protection des données de jouer son rôle de contre-pouvoir. Pensons également au projet Data at the center ayant pour objet de centraliser toutes les données des Belges… Mais ni le gouvernement, ni la majorité n’ont jamais pris le problème au sérieux. Leur seule réponse ? Dire aux lanceurs d’alerte de la boucler et lancer un audit de la cour des comptes qui n’est pas compétente en la matière. La semaine dernière encore, la commission Justice refusait, à l’unanimité, notre demande d’auditionner Frank Robben sur le CSI ! »

Une absence de réaction qui, pour le député, est particulièrement étonnante de la part de partis progressistes, ou encore des libéraux, dont le président avait lui-même demandé la démission de Frank Robben en mars dernier. 

« Il est temps d’agir, conclut Nabil Boukili. Le Comité de sécurité de l’information usurpe le rôle du législateur en autorisant des transferts de données des citoyens dans l’opacité totale. Cette situation contraire à la loi doit prendre fin maintenant. C’est la raison pour laquelle le PTB déposera une proposition de loi afin de supprimer le CSI. Nous invitons les partis soucieux de protéger la vie privée des citoyens à soutenir cette proposition. »

Suivez le PTB