Sofie Merckx, députée PTB à la Chambre (Photo Belga)

Hier soir, veille d’une réunion importante de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) qui se tient aujourd’hui, vendredi 30 avril, la majorité Vivaldi a bloqué une proposition du PTB pour lever le brevet sur le vaccin contre le Covid. « Il y a un grand décalage entre les paroles et les actes, en conclut la députée PTB Sofie Merckx. C’était une opportunité unique pour le Gouvernement fédéral de se prononcer en faveur de la levée des brevets. Mais, apparemment, une réprimande de la part des présidents des partis libéraux a suffi à faire changer d'avis les autres partis du Gouvernement. »

« Ces derniers jours, nous avons entendu d’innombrables discours sur le fait que le vaccin soit un bien public, poursuit Sofie Merckx. Tout le monde était plein de bons sentiments sur la solidarité avec des pays comme l'Inde et le Brésil, qui sont actuellement touchés par une terrible vague de coronavirus. Mais lorsque le Gouvernement doit mettre ses cartes sur table, il bloque froidement les mesures concrètes qui pourraient faire changer la situation. C'est cynique et hypocrite. »

« Aujourd’hui, l'OMC se réunit pour discuter d’une proposition concrète de l'Inde et de l'Afrique du Sud de lever les brevets sur le vaccin, explique la députée de gauche. Une centaine de pays soutiennent cette proposition. Nous avons demandé au Gouvernement fédéral de la soutenir aussi. En début de semaine, la ministre Meryame Kitir (Vooruit) avait exprimé son soutien, tout comme le ministre Ecolo Georges Gilkinet. Mais pour les présidents des partis libéraux, Egbert Lachaert (Open VLD) et Georges-Louis Bouchez (MR), il n'en était pas question. Ces chipotages sont intolérables en plein milieu d'une crise sanitaire mondiale. C'est pourquoi, hier soir, nous avons demandé que tous les partis jouent cartes sur la table. Cela s'est avéré une vraie déception : tous les partis de la majorité Vivaldi, soutenus par la N-VA, ont rejeté notre proposition. »

Pourtant, les images de la catastrophe humanitaire qui se déroule actuellement en Inde et au Brésil témoigne de l'urgence absolue. « C’est grave que notre pays ainsi que la Commission européenne continuent à bloquer la levée des brevets, poursuit Sofie Merckx. Hier soir, la ministre Kitir s'est une fois de plus retranchée derrière la position de la Commission européenne, mais elle ne peut plus s'en tirer avec ça. En tant qu'État membre individuel, la Belgique peut bel et bien adopter sa propre position au sein de l'OMC. Avec un premier vote divergent au sein de l'Union européenne, le Gouvernement belge aurait pu envoyer un signal important, hier et aujourd'hui. C'était aussi ce qu’espéraient les acteurs sur le terrain. »

Le PTB continuera à faire pression dans les semaines et les mois à venir pour faire plier le Gouvernement. « Les plus de 165 000 signatures de l'initiative citoyenne européenne "Pas de profit sur la pandémie" ont déjà fait changer d'avis certains partis, souligne Sofie Merckx. L'initiative, largement soutenue par des syndicats, des associations, des ONG et des militants dans plusieurs pays, a déjà fait bouger les choses. Nous continuerons jusqu'à ce que le vaccin contre le coronavirus soit disponible et accessible à tous. Pour nous, il est inacceptable que les profits d'une poignée de multinationales pharmaceutiques passent avant la santé publique. »

Suivez le PTB