Le PTB appelle le Gouvernement wallon à prolonger le moratoire pour interdire les coupures d’énergie chez les plus fragilisés

Des milliers de familles se sont retrouvées dans le noir suite aux coupures d'énergie le 30 juin. (Photo Flickr)

Le PTB va introduire une proposition de résolution pour protéger les usagers de compteurs à budget des coupures d’énergie. Ce texte garantirait le maintien de la fourniture de gaz et d’électricité pour les plus fragilisés.

« La crise sanitaire n’est pas terminée, rappelle Germain Mugemangango, chef de file PTB au Parlement wallon, et la crise sociale qui en découle s’annonce sévère. » Pour le député de gauche, « protéger les usagers les plus fragilisés doit être une priorité politique, et les mesures de protection sanitaires et économiques de la population wallonne doivent être maintenues. »

Les compteurs à budget fonctionnent par prépaiement de l’énergie (gaz ou électricité) via une carte électronique rechargeable. Ils peuvent être installés à la demande du fournisseur d’énergie, après rappel et mise en demeure de paiement, entre autres.

Au début de la crise, des mesures ont été prises pour interdire les coupures de ces compteurs à budget en cas de défaut de paiement. Mais cette bonne initiative, qui protégeaient les usagers contre une interruption de fourniture énergétique, avait une limite dans le temps. Le moratoire a pris fin le 30 juin.

Ce jour-là, des milliers de personnes se sont retrouvées privées de gaz et d’électricité. « 8000 personnes ont été plongées dans le noir, d’après un rapport ministériel, s’indigne l’élu de gauche. C’est un scandale dans un pays comme le nôtre. Les organisations de lutte contre la précarité énergétique avaient pourtant prévenu le ministre wallon de l'Énergie Philippe Henry (Ecolo). Elles lui ont demandé le maintien du moratoire contre les coupures. Mais le ministre a préféré écouter les fournisseurs qui voulaient pouvoir couper le jus aux familles en difficulté. Cela ne doit pas se reproduire. Nous demandons au ministre de prendre des mesures immédiates pour protéger les familles d’éventuelles coupures pendant toute la durée de la crise. »

La demande est d’autant plus urgente que la précarité énergétique risque de s’aggraver. « Au plus fort de la crise, la Fondation Roi Baudouin déclarait que les mesures du Gouvernement wallon contre la précarité énergétique ne seraient pas suffisantes, explique Germain Mugemangango. En Wallonie, plus d’une personne sur quatre vit déjà dans une situation de précarité énergétique, et la crise sociale qui nous attend ne va faire qu’empirer les choses. Si des mesures ne sont pas prises, les coupures d’énergie vont se multiplier et des milliers de personnes vont tout simplement se retrouver dans le noir. C’est la raison pour laquelle il faut, dès maintenant, protéger les usagers les plus fragilisés, qui dépendent actuellement de compteurs à budget. Compteurs qui peuvent se couper à tout moment. »

Télécharger la proposition de résolution complète ici.


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Suivez le PTB