.

Dans 10 jours, la période de conciliation initiée par le gouvernement dans le dossier des augmentations de salaire touchera à sa fin. Le PTB demande au gouvernement de ne signer aucun Arrêté royal, à la fin de cette période, qui interdirait les augmentations de salaire supérieures à 0,4 %. « Sans Arrêté royal de blocage salarial, on redonnerait de l’oxygène à la concertation sociale en permettant une négociation libre des salaires », explique Raoul Hedebouw, porte-parole du PTB.

« Paul Magnette a répété plusieurs fois que, s’il n’y avait pas d’accord entre patrons et syndicats sur la question des salaires, il demanderait à son ministre de l’Emploi de ne pas signer d’Arrêté royal de blocage salarial. Aujourd’hui, nous demandons au président du PS de respecter ses engagements », poursuit Raoul Hedebouw. Et d’ajouter : « Il s’agit là d’une question sociale et de crédibilité politique. On ne peut pas faire des promesses un jour et les oublier le lendemain. »

Raoul Hedebouw conclut : « La classe travailleuse du pays a tout donné pendant la crise et de nombreuses entreprises ont vu leurs profits augmenter. Pourtant, les seuls à profiter aujourd’hui sont les actionnaires des sociétés cotées en bourse et les PDG. Les rémunérations de nombre d’entre eux explosent. Et pour celles et ceux qui ont trimé, on interdit toute augmentation supérieure à 0,4 % ? C’est absurde et injuste. Le gouvernement doit et peut prendre ses responsabilités. »

Suivez le PTB