Le plan du PTB de 550 millions pour sauver l’Horeca et les secteurs impactés par la crise en Wallonie

.

Pour Germain Mugemangango, chef du goupe PTB au Parlement wallon, il y a une discrimination dans les aides accordées par les pouvoirs régionaux : « Les indépendants reçoivent plus en Flandre que chez nous. Pour le PTB, un indépendant devrait être aidé de la même manière qu’il soit francophone ou néerlandophone. Il faut donc rattraper ce retard. »

Le parti de gauche propose un plan pour y arriver : « Avec une enveloppe de 550 millions, on pourra aider rétroactivement les secteurs toujours impactés par la crise et revenir au même niveau d’aide que la Flandre, explique Germain Mugemangango. On propose une aide sous la forme d’une subvention calculée à partir du chiffre d'affaires 2019. Pour chaque mois de fermeture, les entreprises concernées recevront une subvention de 15 % de leur chiffre d'affaires de 2019. »

« Les chiffres montrent bien une différence de traitement entre la Wallonie et la Flandre. Pour l’Horeca par exemple, si on additionne ce qui a été perçu pour les 3 vague, en Wallonie, une entreprise qui compte entre 1 et 5 équivalent temps plein, a reçu une aide de 16 500. En Flandre, la même entreprise a reçu 31 160 euros », continue le chef de file du PTB au Parlement wallon.

« Concrètement, avec notre proposition, une entreprise qui emploie entre 1 et 5 ETP recevra 57 600 euros. Ça fait 125 euros par jour au lieu de 64 actuellement. À titre de comparaison, la même entreprise en Flandre a reçu en moyenne 124 euros par jour. Avec notre dispositif, on rattrape donc bien le retard causé par la discrimination entre la Flandre et la Wallonie. » conclut Germain Mugemangango.

Le groupe du PTB au Parlement wallon a bien l’intention d’introduire un décret pour mettre en place ce nouveau dispositif de soutien. Téléchargez ici notre dossier complet.

Suivez le PTB