.

67 millions d’euros ont été dégagés pour un fonds d’urgence pour les soins de santé jeudi dernier au Parlement sur notre proposition. Cette décision est une victoire obtenue grâce à la mobilisation des blouses blanches. Mais les partis de droite appellent déjà à la torpiller. Le PTB organise une action pour maintenir la pression : la décision prise par le Parlement doit être respectée.

Il est pourtant urgent de donner un peu d’oxygène au personnel soignant.

Pour répondre à l'urgence.
Car il manque de personnel
Car la charge de travail est trop lourde
Car les salaires sont trop bas
Car les patients en payent aussi les conséquences

Envoyons un signal clair : ça ne peut pas continuer comme ça, les infirmières et tout le personnel soignant s’investissent pour prendre soin de nos malades, de nos familles, etc. Ils méritent le respect !

On apprenait le 28 octobre que le CD&V et Open Vld sont des mauvais perdants. Ils annoncent aujourd’hui qu'ils approuveront l’amendement de la gauche authentique pour le secteur des soins de santé (67 millions d’euros) MAIS qu'ils ne le transposeront PAS dans un arrêté royal (qui permet de libérer les fonds). Ils veulent donc boycotter de facto l’amendement.

Peter Mertens, président du PTB et député à la Chambre, réagit :

« Quel mépris pour le Parlement. Le Parlement est souverain et doit voter comme bon lui semble. Ce n'est pas parce qu'il n'y a pas encore de gouvernement que les parlementaires devraient cesser d'être des parlementaires. Quel mépris pour toutes ces infirmières et tous ces professionnels de la santé qui ont vraiment (plus que jamais) besoin de plus de moyens.

Si le gouvernement démissionnaire n'a pas vraiment l'intention de convertir le budget voté en pratique, il renvoie son propre budget au domaine du symbole. Et il n'y aurait plus de place aux initiatives parlementaires. Ce serait son propre choix. Aussi l’action de ce jeudi « Le gouvernement doit respecter la décision du Parlement et mettre en place un fonds des blouses blanches » est indispensable. »

Rendez-vous jeudi à 13 h Place du Congrès, près du Parlement à Bruxelles. Infos sur l'événement Facebook.