Photo : Public Transport/Flickr

Le PTB trouve inacceptable le budget annoncé pour les TEC par le gouvernement wallon pour l’année 2020 et  lui demande de prendre ses responsabilités pour répondre aux besoins des TEC. Julien Liradelfo, député au Parlement Wallon, dénonce le « sous-financement chronique des TEC décidé consciemment par le gouvernement ».

« Le gouvernement wallon se targue de rajouter 7 millions d’euros dans le budget des TEC mais en réalité, étant donné les irrégularités pointées par la Cour des comptes le mois passé, il manque toujours 87 millions d’euros pour assurer un financement correct. Une nouvelle fois, le gouvernement wallon fait la sourde oreille aux besoins des TEC », déclare Julien Liradelfo. 

Le rapport de la Cour des comptes avait déjà pointé en novembre la réduction de la dotation prévue dans le contrat de service public signé entre la Région wallonne et les TEC. « Le gouvernement wallon vient maintenant de proposer un nouveau budget qui ne tient pas compte des remarques déjà faites dans ce rapport alors qu’il est clairement indiqué qu’il manque plus de 94 millions d’euros à cause d’une irrégularité du ministre Di Antonio (cdH) qui faisait partie du précédent gouvernement », rapporte Julien Liradelfo. Cela démontre en effet que l’application de mesures d’austérité dans les transports en commun est volontaire et consciente de la part du gouvernement wallon, quelque soit la majorité gouvernementale en place.

« Les besoins sont pourtant criants, les mesures d’austérité engendrent des situations catastrophiques notamment dans la province de Liège. On parle de centaines de voyages supprimés à cause d’un manque de personnel et de bus vieillissants. Il faut aussi aussi signaler que les finances des TEC sont plombées par les travaux du tram à Liège. C’est une dépense qui représente plus de 14,6 millions d’euros. Cela n’est pas raisonnable pour un Partenariat Public-Privé », explique Julien Liradelfo. 

Une subvention d’urgence avait déjà été demandée le 23 octobre par le PTB, et avait été refusée par le gouvernement : « D’une part, le gouvernement déclare qu’il va faire de la mobilité une priorité régionale mais dans la pratique, on voit qu’il n’en est rien alors qu’il se dit conscient de l’urgence sociale et climatique. Comment voulez-vous promouvoir la mobilité via les transports en commun en appliquant l’austérité sur les TEC ? Il faut arrêter de se moquer des gens. »

Pour le PTB, le ministre Henry (Ecolo) doit prendre ses responsabilités et revenir sur le budget alloué aux TEC : « La Déclaration de Politique Régionale annonce la diminution des tarifs pour mettre en place progressivement la gratuité partielle. Avec un tel budget, on se dirige plutôt vers une augmentation des tarifs. Il est urgent que le gouvernement dégage les moyens nécessaires au bon fonctionnement des TEC. Le cdH réclame lui un refinancement de 6 millions d’euros en plus des 7 déjà prévus, les faits montrent que ces cacahuètes ne permettront pas de résoudre les problèmes inhérents au sous-financement chronique. La situation actuelle est intenable, les transports en commun doivent être refinancés à hauteur de presque 100 millions d’euros et pas 7 millions si l’on veut vraiment encourager la mobilité via les transports en commun en Wallonie. »


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Nous avons besoin de votre soutien