Le gouvernement veut déléguer des actes infirmiers à du personnel non-formé : le PTB met en garde contre les risques

Photo : Solidaire

Le gouvernement a fait voter à la hâte un projet de loi pour pouvoir déléguer les tâches d’infirmiers à du personnel soignant non formé. Le PTB est surpris de la manière dont le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke, sans aucune consultation, a fait passer ce projet de loi, qui aura un impact majeur sur le personnel de santé, au Parlement.

« Il s’agit d’une version remaniée d’une proposition de Maggie De Block qui a suscité beaucoup de controverses au début de l’année et a été retirée après de vives protestations du personnel de santé », réagit Raoul Hedebouw, chef de groupe du PTB à la Chambre. Le parti de gauche demande au ministre de s’asseoir et de discuter avec les représentants du personnel de santé et propose des alternatives afin d’agir rapidement dans le domaine des soins de santé.

Le projet de loi permettra au personnel soignant non formé d’effectuer des soins. « Lorsque Maggie De Block a présenté cette proposition au début du mois de mai, le personnel de la santé s’est mis en colère. Ils ont vu cela comme un manque de respect pour leur profession, rappelle Raoul Hedebouw. Les syndicats ont déclaré qu’il était inacceptable qu’un gouvernement prenne des mesures pareilles sans impliquer les acteurs de terrain. Sous la pression du mouvement des “Blouses blanches”, le gouvernement a été contraint de retirer son projet. »

« Il est incompréhensible que, six mois plus tard, le nouveau gouvernement fasse adopter la même mesure, toujours sans aucune consultation du personnel de santé », continue Raoul Hedebouw. « Le gouvernement n’a clairement tiré aucune leçon des erreurs de la première vague. Le ministre Vandenbroucke va maintenant poursuivre sur la voie de De Block, en imposant des mesures drastiques de manière unilatérale, au lieu de s’appuyer sur l’expérience et l’expertise des personnes sur le terrain. »

Le PTB demande au ministre d’écouter les syndicats pour entendre leurs revendications. Afin de répondre aux besoins urgents sur le terrain, le parti de gauche lui-même avance toute une série de propositions. « Dans notre pays, il y a 19 000 infirmières qualifiées qui travaillent aujourd’hui dans un autre secteur. Le gouvernement doit prendre des mesures énergiques pour ramener ces personnes dans le secteur. Cela peut se faire en garantissant au personnel hospitalier un salaire décent et un aménagement de fin de carrière digne », déclare Raoul Hedebouw.

Dans son plan d’urgence (à retrouver ici), le PTB développe 9 mesures urgentes et 4 mesures structurelles à long terme. « Par exemple, nous proposons de lancer un statut de crise pour employer les personnes du secteur, lié à une possibilité d’interruption de carrière, avec de bonnes conditions salariales », explique le député et porte-parole du parti de gauche. « Il devrait également y avoir un système pour les travailleurs qui veulent aider de façon ponctuelle. Les candidats doivent pouvoir postuler facilement dans n’importe quelle province. Déployons également des étudiants en soins infirmiers. Les étudiants de troisième et quatrième année peuvent aider dans les unités “Covid”, une fois les problèmes d’assurance résolus, et les étudiants de deuxième année peuvent donner un coup de main dans les maisons de repos. »


Montrer 1 réaction

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.
  • Rédaction en ligne
    a publié cette page dans Actualités 2020-11-06 08:30:38 +0100

Suivez le PTB