Le gouvernement reporte d'un an la chasse aux malades de longue durée, le PTB continue le combat pour supprimer la mesure

.

Le gouvernement fédéral n'introduira les sanctions prévues pour les malades de longue durée qu'en 2023. C'est ce qu'a annoncé aujourd'hui le ministre Frank Vandenbroucke (Vooruit) au Parlement fédéral. « La chasse aux malades de longue durée est donc déjà reportée d'un an, réagit Sofie Merckx, députée PTB. Pas à pas, nous faisons en sorte que le gouvernement revienne sur ses projets. » Le PTB est le seul parti à s'opposer aux sanctions pour les malades de longue durée. C’était déjà évident dans les débats qui ont suivi la déclaration de politique générale du gouvernement, où le parti de gauche a particulièrement critiqué cette mesure.

Le ministre Vandenbroucke a précisé, lors d'un débat sur les trajets de réintégration, que la « responsabilisation » des malades de longue durée et des entreprises serait introduite en même temps, et pas avant 2023. Un changement par rapport aux plans jusqu’ici sur la table, analyse le PTB : « Dans les tableaux budgétaires accompagnant la déclaration du gouvernement, les rentrées relatives à ces sanctions étaient déjà prévues pour 2022 », explique Sofie Merckx.

Selon le PTB, Frank Vandenbroucke fait un nouveau pas de côté. « En octobre, il devait déjà revenir sur les critères pour responsabiliser et sanctionner les entreprises, poursuit Sofie Merckx. Après une fuite dans la presse, ceux-ci se sont avérés être une coquille vide. Suite à notre critique, le ministre a prétendu qu'il s'agissait d'une erreur et a dû reconsidérer la mesure. Cette nouvelle étape est également le fruit de notre travail au sein de l'opposition. Le ministre Vandenbroucke doit maintenant mener une enquête supplémentaire sur les critères à appliquer aux entreprises, ce qui retarde la responsabilisation. »

Et de poursuivre : « Je l'avais donc interrogé sur le fait de savoir si les sanctions pour les malades seraient également reportées, afin d'éviter un deux poids, deux mesures. Et il semble aujourd’hui nous suivre dans ce raisonnement. La chasse aux malades de longue durée est donc reportée d'au moins un an. Nous continuerons le combat jusqu'à ce que le ministre retire définitivement sa mesure. »

Le PTB dénonce la stigmatisation qu'entraîne l’introduction de sanctions contre les travailleurs et travailleuses malades de longue durée. Le parti estime également que le débat devrait plutôt se concentrer sur les causes du nombre record de malades de longue durée.