Photo Belga

En commission santé de la Chambre, la majorité Vivaldi, soutenue par la N-VA et le Vlaams Belang, a voté contre la proposition du PTB de lever les brevets sur le vaccin Covid. La députée PTB Sofie Merckx, qui a déjà soumis une première proposition en avril 2020 pour éviter que le vaccin ne soit couvert par un brevet, déplore ces résultats.

« A la dernière minute, la majorité a soumis un tout nouveau texte, explique-t-elle. Or, dans ce nouveau texte, il n'est plus question de lever les brevets. Au lieu de cela, on retrouve une série de vagues déclarations d'intention. Elle fait même un grand pas en arrière en demandant explicitement des licences dites volontaires. Pourtant, l'année écoulée vient de montrer que cette approche volontaire ne fonctionne pas du tout. »

Ce matin, le PTB a déposé lui-même un amendement sur le texte de la majorité. Le parti de gauche demande au gouvernement fédéral de soutenir la proposition de l'Inde et de l'Afrique du Sud auprès de l'Organisation mondiale du commerce et qui bénéficie du soutien d'une centaine de pays.

« Le PS et Ecolo affirment que leur nouvelle proposition est le fruit d'un compromis au sein du gouvernement. Je pense que c'est plutôt le fruit du lobby de Big Pharma , réagit Sofie Merckx. Au cours des auditions, les représentants de Pfizer et de Johnson & Johnson ont présenté une série d'idées fausses que l'industrie répète depuis des mois pour défendre les brevets. Ces arguments ont été méticuleusement réfutés par des experts et des organisations de terrain. Sous la pression de la mobilisation sur le terrain, différents partis ont finalement soutenu la proposition de levée des brevets. Même la ministre MR Wilmès a indiqué qu'elle était ouverte à l'idée. Juste avant le vote, cependant, la majorité fait rapidement volte-face. Cela devient vraiment de plus en plus difficile à expliquer. »

Selon Sofie Merckx, le texte que la majorité Vivaldi propose aujourd'hui reste loin en dessous de la proposition qui avait pourtant obtenu une majorité au Parlement européen il y a un mois. Elle rappelle que, ces dernières semaines, une majorité parlementaire dans des pays comme la France, l'Espagne et les Pays-Bas s'est prononcée en faveur de la suppression des brevets.

Sofie Merckx s'étonne que la majorité ait proposé le mécanisme COVAX comme solution. « Des organisations de terrain telles que Médecins Sans Frontières et 11.11.11 ont été particulièrement critiques à l'égard de COVAX. Pierre Galand, de Forum Nord Sud, y voit ‘le téléthon des pays riches’, et la chercheuse Els Torreele ne laisse aucun doute sur le fait que ‘la charité ne peut être la réponse à l'injustice structurelle’. »

Le PTB continuera à augmenter la pression dans la période à venir. « Les organisations de terrain et les experts tirent à juste titre la sonnette d'alarme et martèlent qu'il est absolument urgent de lever les brevets. Les chiffres parlent d'eux-mêmes : les pays les plus riches ont acheté 96 % des vaccins, tandis que des millions de personnes dans le monde devront attendre pendant des années. Plus de 200 000 personnes ont signé l'initiative citoyenne européenne ‘Pas de profit sur la pandémie’, qui est largement soutenue par les syndicats, les associations, les ONG et des militants de plusieurs pays. Nous continuerons jusqu'à ce que le vaccin soit disponible et accessible à tous », conclut Sofie Merckx. 

Suivez le PTB