Vous voulez savoir ce qu'il s’est réellement passé lors des discussions avec le PS ? Écoutez Germain Mugemangango et Raoul Hedebouw, qui y étaient comme porte-parole du PTB.


Montrer 4 réactions

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.
  • Simone Berman
    a suivi cette page 2019-06-21 15:27:19 +0200
  • fernand soupart
    a commenté 2019-06-16 20:26:29 +0200
    ben je croix que s et fini pour le ptb , car David Pestieau dit monsieur je sait tous et qui écoute pas l avis des menbre , a décliner l offre de ellio dirupo se midi a rtl tvi de revenir a la table , donc que reste t il ben soit le MR ou le CDH mais le cdh a dit mon et reste dans l oposition donc retour casse d&part s et le MR (Menteur Réuni ) qu il reste , donc ben si sa continue beaucoup de menbre vont quitter le navire , car on me les a pas écouter quand ceux ci demande de retourner a la table des négosiations pour avoir un espoir
  • David Busiau
    a commenté 2019-06-14 02:53:37 +0200
    Bonjour, il me semble, sauf erreur de ma part que nous ne sommes pas au stade des négociations en Wallonie mais bien des consultations, je pense que les leaders du PTB confondent consultation et négociations, le PS par l’entremise de Mr Magnette tend la main une nouvelles fois au PTB et souhaite une troisième rencontre, pourquoi dés lors les leaders du PTB abandonneraient-il l’invitation et par la même occasion le mandat que prés de 500.000 électeurs leur à confié, si ceux-ci ne se ressaisissent pas au plus vite ce sera la dernière chance pour le PTB de participer à un quelconque gouvernement maintenant et à l’avenir, il n’appartiens pas au PTB, ni à d’autres partis d’engager des négociations maintenant mais bien de trouver des points communs à mettre sur la table ( ET IL Y EN A au PS et au PTB ) afin de former sur cette base une coalition avec le PS et éventuellement un autre parti, les négociations se ferons ensuite et PAS MAINTENANT, claquer la porte lors des consultations avec le PS me parait être précipité et non mûrement réfléchis, ce qui est sur c’est que l’électeur se sent dupé et s’en souviendra aux prochaines élections, je vois mal un parti qui abandonne aux premières difficultés inévitables de la formation d’un gouvernement entrer dans un gouvernement pour une durée de 5 ans, il est encore temps de trouver matière commune afin de donner l’unique occasion au PS- PTB de former un gouvernement de gauche et par la suite avancer dans des négociations constructives, bien sur ce ne sera pas aussi facile que l’on c’est imaginé dans l’euphorie des résultats plus que prometteurs pour le PTB, la force que représente le PTB soutenu par ses électeurs influencera à coup sur dans les décisions de ce futur gouvernement, l’évolution ne peut être que progressive et il ne faut pas s’imaginer une rupture franche dans un premier temps avec le libéralisme de droite bien connu et encré profondément au sains des partis traditionnels, je pense que le PTB peut être la locomotive qui va entraîner progressivement l’ensemble du gouvernement vers une réelle politique de gauche pour le peuple, dés lors laissons les a priori de cotés et essayons d’avancer sans se laisser dominer par des craintes certes probablement justifiée au vu du passé de certains partis mais non constructive a l’heure actuelle, j’en terminerai par une boutade qui dit que partir c’est déjà revenir, à chacun d’en méditer le sujet, salutations camarades, David.
  • Jean François Scalbert
    a commenté 2019-06-13 17:08:53 +0200
    Donc Di Rupo est un vendu .et Raoul vous avez parfaitement raison de ne pas vous associé avec des vendus .

Nous avons besoin de votre soutien