La police intervient contre les travailleurs de NLMK : le PTB demandera des comptes aux responsables politiques

Photo Nathan Waroquier.

Le PTB dénonce l’intervention policière qui a mis fin à l’action des travailleurs de NLMK Clabecq. Le PTB demandera des explications au bourgmestre socialiste Jacques Gobert et au Ministre wallon de l’économie Pierre-Yves Jeholet (MR).

Des travailleurs de NLMK Clabecq bloquaient depuis plusieurs jours l'entrée du site de NLMK La Louvière. Ce lundi 18 février après-midi, le bourgmestre Jacques Gobert (PS) a fait intervenir sa police pour imposer le passage des camions. Des travailleurs ont été arrêtés, malgré le caractère pacifique de leur action.

Germain Mugemangango, porte-parole francophone du PTB, dénonce cette intervention policière dans un conflit social. Le PTB dénonce aussi l’abandon de ces travailleurs par la Région Wallonne, qui détient pourtant 49 % des parts de NLMK Clabecq.

Germain Mugemangango  : « La Région wallonne soutient déjà ce bain de sang social à travers ses administrateurs de la Sogepa, le bras financier de la Région. Des gens comme Renaud Witmeurs (PS) ou Emmanuël Sérusiaux (MR) sont ainsi les exécuteurs d'un plan qui a surtout servi les intérêts du groupe russe. Les travailleurs se sentent abandonnés par la Région et essaient en toute logique de construire un rapport de force face à une direction qui ne veut rien entendre. Ils méritent tout notre soutien. »

Pour le PTB, il est donc inacceptable que les autorités publiques locales envoient leurs forces de l'ordre pour interdire des actions légitimes de travailleurs qui se battent pour leur emploi.

« Dans d'autres communes aussi, les travailleurs de NLMK ont mené des actions, remarque le porte-parole du parti de gauche. Les bourgmestres de ces communes ont pourtant choisi de ne pas faire intervenir leur police. Au conseil communal du mardi 26 février, nos conseillers interpelleront le bourgmestre Jacques Gobert (PS) et sa majorité PS-Ecolo. Nous voulons savoir pourquoi il ont choisi de mettre fin à l’action des travailleurs de NLMK-Clabecq. »

Le parti de gauche rappelle la violence du plan de restructuration, avec 290 d'emplois supprimés et de lourds sacrifices pour les travailleurs restants. Les actionnaires, eux, amassent pourtant presque 2 milliards de dollars de dividendes.

« Pourquoi le gouvernement wallon soutient-il un tel bain de sang social ? demande Germain Mugemangango. Pourquoi le gouvernement wallon abandonne-t-il ces travailleurs à leur sort ? Ce sont notamment ces questions que notre député wallon Frédéric Gillot (PTB) posera la semaine prochaine au ministre wallon de l’Économie, Pierre-Yve Jeholet (MR). »

« En tous les cas, il est tout à fait compréhensible que les travailleurs fassent grève et mènent des actions, conclut Germain Mugemangango. Le multimilliardaire russe Vladimir Lisin pourrait très bien se permettre d'investir à Clabecq. Un 50e des dividendes serait suffisant pour moderniser l'usine de Clabecq et offrir un futur à ces travailleurs. »


Montrer 1 réaction

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.
  • fernand soupart
    a commenté 2019-02-19 18:00:27 +0100
    je trouve cela honteux de la par de la policie , de plus il avait les rapias de huissier les merdeux du gouvernement de merde , quand je vous dit en belgique nous somme plus libres de dire ce que lon veux , il et temps que sa change , faut tous decendre dans les rue et taper sur les policier et huissier qui nous empeche de dire a ce qu on droit et foutre se gouvernement a la porte une bonne fois pour toute mort aux huissier et au force de l ordre a la solde du gouvernement michel

Nous avons besoin de votre soutien