La mobilisation des étudiants et le souffle chaud du PTB obligent le gouvernement à abandonner les demandes de remboursement

Photo : Solidaire

« C’est une victoire pour tous les étudiants touchés par la mesure et pour tous ceux qui se sont mobilisés contre cette demande de remboursement injuste », se réjouit Anouk Vandevoorde, députée du PTB. Le PTB a toujours défendu l’annulation comme la seule solution possible. « Grâce à la lutte des étudiants et au souffle chaud du PTB, le gouvernement et la ministre Glatigny ont dû aussi le reconnaître et abandonner les demandes de remboursement qui touchaient ces étudiants précaires » explique la députée. 

Le PTB s’opposera à la volonté du gouvernement de ré-introduire des critères qui limiteraient l’accès aux bourses d’étude.

« C’est avant tout la mobilisation des étudiants qui a permis cette victoire » explique Anouk  Vandevoorde. « Les actions de la Fédération des étudiant.e.s francophones ont mis la pression sur le gouvernement. Pétition, occupations et recueil de témoignages ont montré les situations inacceptables vécues par les étudiants touchés. »

Dès le début, par la voix de sa députée Anouk Vandevoorde et de son mouvement étudiant Comac, le PTB a demandé l’abandon total des demandes de remboursement. « Nous avons toujours défendu l’annulation comme la seule solution possible pour ces étudiants déjà précarisés » résume la députée.

« Les partis de la majorité PS-MR-Ecolo ont encore refusé le 18 décembre dernier notre motion qui demandait l’abandon des remboursements » rappelle Anouk Vandevoorde. Mardi, la ministre disait encore : « Nous devons trouver une solution qui soit tenable à la fois sur le plan budgétaire, mais aussi sur le plan juridique en particulier […]. Je pense que nos efforts doivent vraiment se concentrer sur les cas les plus aigus ». En commission, elle précisait qu’elle réfléchissait à « un échelonnement visant à rendre le remboursement soutenable ». Tandis que les députés Martin Casier (PS) et Rodrigue Demeuse (Ecolo) avaient envisagé l’annulation des remboursements pour seulement certains étudiants (environ 10%).

La députée Anouk Vandevoorde se réjouit que la majorité ait changé d’avis et conclut : « C’est une victoire de la mobilisation et une victoire pour tous ces étudiants qui ont dû passer leur session dans l’angoisse de la décision de la ministre. Nous resterons évidemment attentifs à modifier le fonctionnement actuel pour empêcher que cette situation ne se reproduise tout en garantissant l’accès à l’enseignement supérieur. Dans ce sens, la volonté de la ministre de réintroduire le critère de réussite pour l’accès aux bourses est inacceptable pour le PTB. »


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Nous avons besoin de votre soutien