La majorité PS-MR-Ecolo refuse que la Cour des comptes analyse les transactions entre François Fornieri et la Région wallonne

Photo Belga

Malgré des soupçons importants de conflits d’intérêts, la majorité PS-MR-Ecolo refuse de donner suite à la demande du PTB. Les transactions entre François Fornieri et la Région wallonne ne seront donc pas analysées par la Cour des comptes.

 

« Nous demandions que la Cour des comptes se penche sur l’ensemble des transactions qui ont eu lieu entre la Région wallonne et les entreprises de Monsieur Fornieri », explique le chef de groupe PTB, Germain Mugemangango. « On parle tout de même de 85 millions d’euros dont a bénéficié François Fornieri ces dernières années. Les récents évènements qui impliquent l’ex-CEO de Mithra montrent que l’on doit faire preuve d’une vigilance maximale. Les partis de la majorité wallonne ne veulent pas de cette transparence et c’est regrettable. »

« Par exemple, on doit analyser en particulier les prêts d’argent public – près de 700 000 euros – qui ont été accordés à Mithra et à Protection unit quand Fornieri était dans le conseil d’administration de Noshaq (ex-Meusinvest) en 2014, 2015 et 2017. Ce qui veut dire qu’il était membre de l’instance qui a validé les prêts à accorder à ces propres entreprises ! Il y a donc potentiellement conflit d’intérêt dans le chef de Monsieur Fornieri à cette époque », continue le député wallon du PTB.

« Les partis de la majorité font comme si on parlait de simples transactions parmi d’autres. Or, on évoque des transactions conclues avec une personne qui est en difficulté avec la justice depuis de nombreuses années et qui est mouillée jusqu’au cou dans le scandale Publifin/Nethys. C’est tout de même lui qui a donné des millions d’euros de fonds publics comme parachute doré à Stéphane Moreau », rappelle Germain Mugemangango. « On dirait bien que les autres partis ont la mémoire courte mais pas nous. »

« C’est d’autant plus important de faire toute la lumière que l’ensemble des partis traditionnels sont impliqués dans ces décisions. François Fornieri a pu ainsi compter sur le soutien du PS, du MR, du cdH et d’Ecolo au sein des différents gouvernements wallons qui se sont succédé ces dernières années et qui ont mis la main au portefeuille public pour le soutenir. Faut-il aussi rappeler que Noshaq, un fond d’investissement de droit privé mais alimenté avec des fonds publics, est dirigé depuis des années par Jean-Michel Javaux, qui était il n’y a pas si longtemps encore co-président d’Ecolo... »

« On regrette vraiment cette décision des partis de la majorité qui, pourtant, ont fait de la transparence une priorité à travers leur déclaration de politique régionale. Mais ça, c’est en parole. Lorsqu’il s’agit de prendre des responsabilités et de poser des actes pour obtenir réellement cette transparence, ils se débinent. Avec le PTB nous allons continuer le combat pour plus de démocratie et de transparence », conclut Germain Mugemangango.