Photo : Isriya Paireepairit, Flickr

La PTB est indigné par l'annonce faite par KBC de supprimer 1 400 emplois. KBC est l'une des banques qui n'a pu survivre en 2008 qu'avec le soutien de l’État et l'argent des contribuables. KBC est une banque qui a réalisé 12 milliards d'euros de bénéfices au cours des cinq dernières années. Le PTB demande une alternative à la suppression d'emplois et la convocation de la Commission des Affaires sociales.

Au cours des cinq dernières années, KBC a réalisé un bénéfice phénoménal de 12 milliards d'euros. Rien que l'année dernière, ce chiffre était de 2,5 milliards d'euros. La banque est une machine à fric dont les actionnaires profitent pleinement. Et maintenant, pour maintenir les profits et pour « être plus agile », elle veut supprimer 1 400 autres emplois : « C'est inacceptable » pour Raoul Hedebouw, le porte-parole du PTB.



KBC a été sauvée de la faillite en 2008 avec le soutien de l’État et l'argent des contribuables. Les pouvoirs publics ont injecté des milliards et ont accordé d’importantes garanties pour sauver KBC. Sans ce soutien, les actionnaires n'auraient pas vu un sou des dividendes qu’ils ont touchés. Le personnel a dû faire beaucoup d'efforts, tant en termes de salaire et de conditions de travail qu'en termes de productivité. Tous les employés de la KBC témoignent que la charge de travail a fortement augmenté au cours des dernières années. La banque remercie les efforts de son personnel et des contribuables belges en supprimant 1 400 emplois.

Raoul Hedebouw : « KBC a été sauvée en 2008 avec notre argent. Aujourd'hui, elle réalise un bénéfice record de 12 milliards d'euros sur les 5 dernières années. Et comment remercie-t-elle le personnel et les contribuables belges ? En supprimant 1 400 emplois. Voilà pour la responsabilité sociale des grandes banques. C'est purement une logique de profit, la logique honteuse du capitalisme. » « Et pendant ce temps, les organisations patronales et les partis de droite font pression en disant qu'il faut augmenter le taux d’emploi si nous voulons maintenir notre sécurité sociale. Cela ne peut pas être plus cynique », constate le porte-parole du PTB.

Le PTB demande la convocation urgente de la Commission des Affaires sociales et souhaite que les les responsables de la banque ainsi que les syndicats puissent y être entendus. Le débat ne concerne pas seulement la KBC, mais l'ensemble du secteur financier. Les banques qui ont été sauvées en 2008 et font aujourd’hui un maximum de profit annoncent l’une après l’autre des suppressions massives d'emplois. Nous avons besoin d'une alternative sociale qui ne supprime aucun emploi, mais aussi d'un véritable débat de société. Dans ce cadre, le PTB souhaite proposer la possibilité de réduire le temps de travail. La semaine de 30 heures est en effet parfaitement faisable et payable.


Montrer 1 réaction

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.
  • fernand soupart
    a commenté 2019-09-05 12:06:11 +0200
    rendez vous compte 12 millard de benefice , et il ose encore licencier s et vraiment honteux tous cela pour encore avoir plus dans leur poche , allez faire confiance a une banque vous , et le 12 milliard pourrais en donner une partie pour nos pauvre petit pensionner qui touche une pension de 1000e et encore quand s et pas 900e ,

Nous avons besoin de votre soutien