La double casquette honteuse de Eric Massin : il doit servir soit l’intérêt général, soit son enrichissement personnel. Pas les deux.

.

Honteux ! Eric Massin est socialiste, député provincial en charge des affaires sociales dans le Hainaut mais s’enrichit personnellement en envoyant les huissiers chez ceux qui n’arrivent pas à payer leurs factures d’hôpital. Marre de ces politiciens profiteurs qui s'enrichissent sur le dos du peuple.

Le député provincial hennuyer Eric Massin (PS) porte une double casquette problématique. « En effet , il semblerait que M. Massin, à côté des ses activités de député provincial, soit aussi le bénéficiaire d’un marché de recouvrement de créance au détriment des patients de l’intercommunale de santé carolo bien connue ISPPC », explique Germain Mugemangango, chef de file PTB au Parlement Wallon. « C’est assez incroyable. D’un côté, il est censé aider les gens à travers les matières qu’il gère comme député provincial des affaires sociales et de l’autre côté, il va jouer le rôle d’huissier qui n’hésitera pas à enfoncer les patients en difficulté dans l’endettement pour récupérer ses commissions. »

Dans ce genre de transaction, il arrive en effet régulièrement que le patient endetté paie finalement plus que la dette initiale contractée auprès des services hospitaliers. « Une des personnes poursuivies par le bureau d’avocat de M. Massin est redevable d’une dette de 27 euros, explique le député du parti de gauche. Au final, il est probable que cette personne paiera un montant 4 fois supérieur pour s’acquitter de cette dette. Ce genre de pratiques pose déjà question en plus mais en plus, c’est mis en place par un homme politique qui est censé poursuivre l’intérêt général. C’est le ponpon ! »

Pour le PTB, un choix clair doit être fait. « On ne peut pas servir deux maîtres dit le proverbe, explique Germain Mugemangango. Soit M. Massin met son énergie au service de l’intérêt général à travers les compétences des affaires sociales dont il est dépositaire. Soit il poursuit les patients qui ne savent pas payer leur dette au risque de les enfoncer encore plus dans les difficultés. Auquel cas, il doit clairement faire un pas de côté sur le plan politique. »

Le parti de gauche interpellera à différents niveaux pour clarifier ce qui lui apparaît clairement comme un conflit d’intérêt. « Nous allons demander des explications au ministre wallon des pouvoirs locaux Pierre-Yves Dermagne (PS), conclut le porte-parole francophone du parti de gauche. Nous allons aussi interpeller le conseil provincial du Hainaut et le CA de l’ISPPC sur cette situation qui nous paraît plus que préoccupante. »


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Suivez le PTB