Photo Solidaire, Stefaan Van Parys.

Ce mardi, en commission de l’intérieur de la Chambre, les députés auront à discuter de la proposition du PTB de créer une commission d’enquête fédérale sur les inondations. Premier parti à avoir demandé une telle commission, le PTB entend bien demander, dès ce mardi, un vote sur la question.

« La semaine dernière, la majorité a décidé de réunir une commission mixte intérieur - santé - défense, rappelle Nabil Boukili, député du parti de gauche. Mais une commission mixte n’a pas les mêmes pouvoirs qu’une commission d’enquête. Elle ne peut pas perquisitionner, mener des interrogatoires ou descendre sur les lieux. En nous proposant cette commission ‘discount’, pile une semaine avant que notre proposition soit discutée, la majorité envoie un signal clair : elle veut jeter le débat aux oubliettes. Au PTB, on ne peut pas comprendre ça. »

Nabil Boukili rappelle qu’une commission mixte avait déjà été instituée en son temps, pour le suivi des recommandations de la commission « attentats ». « La commission de suivi devait assurer l’exécution des 150 recommandations. Cinq ans plus tard, le soufflé est retombé : qui entend encore parler de cette commission mixte ? Personne ! Les gens ont le droit d’avoir des réponses sur la gestion des inondations, et c’est la raison pour laquelle nous demandons cette commission d’enquête. Il y a la question du manque d’anticipation, la coordination calamiteuse, le manque de moyens dans les services de secours et le bilan de la régionalisation, qui a clairement été un facteur aggravant dans cette catastrophe. Tout ça doit pouvoir être examiné en profondeur pour en tirer des recommandations politiques, ce que seule peut faire une commission d’enquête. »

L’idée d’une commission d’enquête fédérale a déjà fait son chemin parmi certains partis de l’opposition, et même parmi la majorité. Début septembre, Ecolo se prononçait en faveur d’une telle proposition. Reste à savoir si les écologistes, au gouvernement, resteront sur cette position… « En Wallonie, MR, PS et Ecolo ont marqué leur accord pour cette commission d’enquête. On sait qu’Ecolo a dit y être favorable au fédéral également. Pourquoi le MR et le PS se prononceraient-ils pour une commission d’enquête à la Région, mais pas au parlement fédéral ? Personne ne le comprendrait. Nous espérons en tous cas le soutien des partis qui souhaitent faire toute la transparence sur ce dossier », conclut Nabil Boukili.