Photo Solidaire

Près de 3 cheminots sur 10 positifs au coronavirus. C’est le résultat d’un test auprès de 44 cheminots réalisés à La Louvière ce samedi 24 octobre par Médecine pour le Peuple (MPLP). « Les résultats sont très inquiétants, d’autant qu’ils s’agit de travailleurs en contact régulier avec un grand nombre de personnes », réagit Sofie Merckx, députée fédérale PTB et généraliste à MPLP. « Le ministre de la Mobilité Georges Gilkinet (Ecolo) doit dégager les moyens et assurer que toutes les mesures soient prises pour protéger les usagers et les cheminots. »

La députée PTB poursuit : « Après 4 cas positifs détectés la semaine dernière chez les accompagnateurs de train à La Louvière, Médecine pour le Peuple a réalisé un testing à la demande des cheminots. Sur les 44 travailleurs que nous avons testés samedi, 12 sont positifs. Plus d’un sur quatre ! Parmi eux, au moins un tiers est asymptomatique. »
Pour la députée du parti de gauche, ce résultat doit pousser le gouvernement et la direction de la SNCB à réagir. « Nous demandons que les asymptomatiques soient testés à la SNCB. Dès qu’un cluster est confirmé sur le rail belge, chaque heure compte pour éviter de contaminer collègues et usagers : il faut absolument tester l’ensemble du siège de travail, et isoler le personnel impacté. »
Le personnel des transports publics est en effet particulièrement exposé. Ils travaillent dans des endroits peu aérés, sont au contact de milliers de voyageurs. Pour la santé et la sécurité des voyageurs et des travailleurs, il faut prendre des mesures plus fortes de testing, de suivi de contacts.
Et la généraliste de poursuivre : « Nous sommes réellement inquiets. Une entreprise publique comme la SNCB doit montrer l’exemple. Elle doit appliquer une procédure de testing et de suivi de contacts efficace. Or, les cheminots que nous avons testés ont indiqué un laxisme de la part de la direction : 4 cas ont été détectés la semaine dernière, et le message de la direction vers les travailleurs, c’était : “attendrez, on se renseigne.” »
Une attitude que Médecine pour le Peuple juge irresponsable. « Si, sur les 44 cas testés, 12 sont positifs, combien y en a-t-il sur les 30 000 cheminots du pays ? Comment assurer la sécurité des voyageurs sans agir directement dès qu’un cluster est détecté ? Il faut une réaction immédiate du ministre Gilkinet », conclut Sofie Merckx.


Montrer 1 réaction

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.
  • Rédaction en ligne
    a publié cette page dans Actualités 2020-10-27 16:17:26 +0100

Suivez le PTB