Photo Belga

Dans la soirée du 21 janvier, le CEO du groupe pharmaceutique Mithra et ancien président du comité de rémunération de Nethys, François Fornieri, a été placé sous mandat d'arrêt. Il a ensuite passé la nuit en prison. « Le travail d'enquête qui doit faire la lumière sur cette affaire est primordial et doit être mené jusqu’au bout, soutient Germain Mugemangango, chef de groupe PTB au Parlement wallon. Mais ce qui est certain, c’est que ce monsieur ne s’est pas fait tout seul, et qu’il a été largement soutenu par les partis traditionnels wallons. Nous demandons que la Cour des comptes se penche sur tous les subsides qui lui ont été accordés pour en examiner la légalité et la conformité. »

Le PTB a fait les comptes. « Entre 2007 et 2020, ce n’est pas moins de 56 millions d’euros de fonds publics qui ont été octroyés à M. Fornieri par ses amis politiques, s’étonne le député de gauche, alors même qu’il était sous le coup de diverses enquêtes. Alors même que nous posions des questions sur la pertinence de confier des fonds publics à une telle personnalité, le ministre de l’Économie Willy Borsus (MR) et le ministre-président Elio Di Rupo (PS) ont continué à lui donner l’argent de la collectivité. C’est incompréhensible. »

« Que ce soit via les postes de ministre-président, de ministre de l’Économie ou via leur participation dans les gouvernements qui ont pris ces décisions, l’ensemble des partis traditionnels wallons a soutenu ces transactions », poursuit Germain Mugemangango. À l’exception du PTB, personne ne semble s’être posé de question sur leur pertinence, alors qu’il s’agit de fonds publics. »

Pour le PTB, toute la clarté doit être faite sur l’ensemble de ces transactions. « Nous sommes face à un homme d’affaires qui n’a pas hésité à utiliser des fonds publics pour arroser à coups de millions d’euros son ami Stéphane Moreau dans le cadre du scandale Nethys, note le député PTB. Ils s’étaient même arrangés à deux pour tenter de transmettre Elicio et Win à M. Fornieri pour la somme ridicule de deux euros alors que ces deux composantes de Nethys rapportent maintenant des dizaines de millions d’euros. Donc, c’est logique qu’on se pose des questions. C’est pourquoi nous demandons très clairement que la Cour des comptes se penche sur tous les subsides qui ont été accordés à François Fornieri pour en examiner la légalité et la conformité. Et nous demandons que cette vérification puisse être faite en toute transparence. »

Télécharger le dossier complet.

Suivez le PTB