Fiscalité auto : avec la réforme Henry, ce sera moins de taxes pour les propriétaires de… Bentley, Ferrari et Rolls Royce !

.

Le service d’études du PTB a calculé qu’avec la réforme du ministre wallon de la Mobilité, l’Ecolo Philippe Henry, plusieurs modèles de voitures de luxe paieront moins de taxes, après quelques années, par rapport au système de calcul actuel.

« J’ai failli tomber de ma chaise quand j’ai vu le résultat ! D’un côté, le propriétaire d’une nouvelle Rolls Royce Phantom verra ses taxes diminuer à partir de la 5e année après son acquisition. Et de l’autre, la famille qui se déplace en Renault Scenic verra ses taxes augmenter dès la première année. C’est une réforme absurde ! » s’exclame Germain Mugemangango, chef de groupe PTB au Parlement wallon.

La réforme de la fiscalité automobile portée par le ministre Philippe Henry, et ayant fait l’objet d’un accord de l’ensemble des partis qui composent le gouvernement wallon, instaure deux plafonds. Dorénavant, la Taxe de Mise en Circulation (TMC), qui est payée une fois lors de l'immatriculation, sera plafonnée à 9000 euros et la Taxe de Circulation (TC), qui est payée chaque année, à 3000 euros.

Avec le nouveau système de calcul tel qu’il est sur la table, l’automobiliste qui achètera, par exemple, une Rolls Royce Phantom essence grande limousine, paiera dorénavant 9000 euros de TMC au lieu de 4957 actuellement. Mais cette augmentation est compensée par la diminution de la TC qui est, aujourd’hui, à 3928,85 euros et qui sera plafonnée annuellement à 3000 euros. Et, à partir de la 5e année après l’acquisition de la voiture, la réforme Henry devient rentable pour le propriétaire de la voiture de luxe.

Calcul de la fiscalité auto sur 5 ans :

  • Système de calcul actuel : (1 x 4 957€ de TMC) + (5 x 3 928,85€ de TC) = 24 601,25€
  • Calcul selon la réforme : (1 x 9 000€ de TMC) + (5 x 3 000€ de TC) = 24 000€

« D’autres marques de voitures de luxe sont concernées par ce cadeau : Bentley, Ferrari, Mercedes, Cadillac, Chevrolet… Les familles et les travailleurs sont pénalisés et les “riches” sont favorisés. Pour une réforme qui se voudrait écologique et sociale, c’est un drôle de choix politique que fait le gouvernement d’Elio Di Rupo », dénonce le député PTB.

« Par ailleurs, au niveau environnemental, les grosses voitures évoquées ici, sont une catastrophe. Leurs émissions de CO2 sont 3 à 4 fois supérieures à l’objectif européen d’émission moyenne pour l’ensemble du parc automobile européen. Face au réchauffement climatique, le gouvernement PS-MR-Ecolo mène une politique à contre-sens qui favorise certains des véhicules les plus polluants », explique Germain Mugemangango.

« Nous demandons que le gouvernement wallon abandonne son projet de réforme. Selon nous, pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre dans le secteur des transports, il faut investir massivement dans les transports en commun et que les autorités imposent des normes contraignantes à l’ensemble des constructeurs automobiles », conclut le porte-parole du PTB.

Téléchargez le dossier complet

 Non à l'augmentation de la taxe automobile