.

Le PTB a marqué l’année 2019, notamment avec une grande percée électorale et 43 sièges dans tous les Parlements. Que nous réserve 2020 ? Venez le découvrir dans une ambiance festive et conviviale à nos réceptions de nouvel an.

Le PTB a créé la surprise le 26 mai dernier. Et nous avons directement mis les bouchées doubles pour prendre nos responsabilités. Nous avons lancé une grande campagne pour introduire la première loi d’initiative citoyenne et obtenir la pension minimum à 1 500 euros net. Nous combattons les politiques de droite et nationalistes du gouvernement flamand. Nous avons soutenu la lutte des blouses blanches et fait adopter un amendement au budget qui dégage 67 millions en plus pour répondre aux besoins les plus urgents du secteur des soins de santé. Pour la première fois, nous participons à la gestion d’une commune, Zelzate, où nous avons imposé un tax shift équitable, qui fait plus contribuer les multinationales au budget communal tout en baissant la fiscalité sur les ménages et les petits indépendants.

Nous avons beaucoup de raisons d’être fiers de l’année écoulée. Mais nous regardons aussi vers l'avenir. Est-ce que 2020 sera l'année où nous gagnerons la pension minimum à 1 500 euros net ? Quelles sont les autres belles surprises qui surviendront cette année ?

Le PTB vous invite à ses réceptions de nouvel an. Venez boire un verre et manger un bout avec nous ! Ambiance chaleureuse garantie.

Réception de Nouvel An du PTB Hainaut occidental (Tournai)
vendredi 17 janvier 2020 à 19h00
Vitrine Fraîche
Rue de la Cordonnerie 9, 7500 Tournai 
Agenda - Facebook

Réception de Nouvel An du PTB Liège (réception de Nouvel an nationale)
vendredi 24 janvier 2020 à 18h30
Salle La Fabrik
Rue Pierre-Joseph Antoine 79, 4040 Herstal 
Avec Peter Mertens, président du PTB, Nadia Moscufo, députée fédérale, Raoul Hedebouw, porte-parole national et député fédéral, Alice Bernard, députée régionale et bien d’autres !
Agenda - Facebook

Réception de Nouvel An du PTB Hainaut (Charleroi)
samedi 25 janvier 2020 à 17h00
Palais des Beaux-Arts
Place du Manège 1, 6000 Charleroi
Agenda - Facebook

Soirée des vœux de Nouvel An à Verviers
samedi 25 janvier 2020 à 18h00
Les Récollets
Enclos des Récollets 100, 4800 Verviers 
Agenda - Facebook

Réception de Nouvel An à Namur
samedi 1 février 2020 à 18h30
Espace Francis Laloux
Allée du parc Reine Astrid 21 – 5100 Jambes
Agenda - Facebook

Réception de Nouvel An du PTB Brabant wallon
samedi 8 février 2020 à 18h00
Taverne de la Gare à Tubize
Plateau de la Gare 31-33, 1480 Tubize 
Agenda - Facebook

Fête de Nouvel An du PTB Bruxelles
samedi 8 février 2020 à 18h00
Ecole Les Trèfles
38 Rue Delwart, 1070 Anderlecht
Agenda - Facebook

Les fêtes en Flandre
Info


Montrer 1 réaction

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.
  • Lambert Vanderheyden
    a commenté 2020-01-05 22:31:15 +0100
    “Pour nos Diables, la coupe d’Europe.”.
    Là, pas d’accord. C’est à juste titre que le p. t. b. demande la diminution des salaires des politiciens. Politiciens qui sont pourtant des ‘miséreux’ (je mets ce terme, à escient, entre guillemets) à côté des mercenaires du football à 200000, 300000 euros la semaine, eh oui, pas le mois, pas l’année, la semaine. C’est certainement le cas de tous ces ‘diap. rouch’. Je sais aussi que pas mal de joueurs professionnels de division 1 ne gagnent pas de ’l’or en barres’, mais à moins que de me tromper très fortement, ils touchent quand même tous quelques milliers d’euros le mois.
    Je reviens au sujet de “Pour nos Diables, la coupe d’Europe.”. Ces personnages – mercenaires, parasites sociaux opium du peuple se complaisent de surcroît parfois à faire la morale à la population en parrainant des machins caritatifs ‘gnan gnan’ à la ‘cap 48’, poussant ainsi les gens à payer pour ce genre d’opérations, état de choses qui permet dès lors aux gvts de se dédouaner en ne prenant (dans le cas de ‘cap 48’ pris ici par moi comme ex., mais je pourrais en citer d’autres comme ‘viva for life’, ‘télévie’, … en noem maar op) ses responsabilités par rapport au sous financement récurrent du secteur de l’aide à la jeunesse.
    J’ai joué (en amateurs) plus de 30 ans au football, j’adore ce jeu collectif dans lequel 11 équipiers doivent essayer de s’entendre pour ‘manœuvrer’ un ballon face à 11 autres équipiers, mais, à l’instar d’un Pierre Crombez ou d’un Arsène Vaillant, je suis désormais écoeuré de la tournure hyper commerciale prise par ce sport et m’en suis complètement détourné. Il est p. ex. hors de question que je regarde un seul instant ces ‘diap. rouch.’, et surtout pas en 2022 au qatar (je suis incapable de mettre une majuscule à ce nom), pays incarnation de l’horreur absolue, parmi d’autres bien entendu, en ce bas monde.
    Quand je développe ce raisonnement, il m’est souvent rétorqué qu’en la matière des personnes politiques il s’agit d’argent public alors qu’en celle des mercenaires du football il s’agi(rai)t d’argent privé.
    A chaque fois que j’entends cela je repense au livre (écrit en 1993 si mes souvenirs sont exacts) de Gérard de Sélys, ouvrage magnifique, toujours de pleine actualité et intitulé ‘privé de public’ dans lequel celui – ci expliquait, exemples à l’appui, à quel point beaucoup d’entreprises ‘privées’ ne tiennent le coup que grâce à de nombreux ‘subsides’ publics.
    Lambert Vanderheyden, ayant pour club de division 1 le plus proche de mon domicile (Welkenraedt) l’a. s. Eupen, équipe sponsorisée, à l’instar p. ex. du p. s. g., par le qatar. Désolé, mais chaque fois que l’a. s. Eupen perd, je suis content, déjà à ce seul motif ‘qatar’.

Nous avons besoin de votre soutien