F-35 : pourquoi les contribuables devraient-ils payer 15 milliards pour des machines à tuer ?

Photo : Raf Degeest

« Charles Michel, vous avez reporté votre choix pour le F-35 à après les élections car vous n'arrivez pas à justifier pourquoi les contribuables devraient payer 15 milliards pour des machines pour tuer » a accusé Marco Van Hees, parlementaire PTB, ce mardi à la Chambre. Ce choix coûteux nous entraîne encore plus dans la logique de guerre de l’OTAN et des Etats-Unis. 

« Cachez ce F-35 que je ne saurais voir ». C'est ce que, avec d'autres mots, Charles Michel a répondu aujourd'hui à la Chambre à Marco Van Hees quand celui-ci a demandé de confirmer ce que tout le monde sait, à savoir que le gouvernement a tranché pour l'Américain F-35 afin de remplacer les avions de chasse F-16, mais cherche encore la manière de le communiquer. 

« Le Premier ministre nie, prétend que la décision n'est pas prise. Mais en réalité, le choix du F-35 a été fait dès le départ, avec un appel d'offres dont le cahier des charges est fait sur mesure pour le F-35. Par exemple en insistant sur l'infiltration (le F-35 est le seul avion furtif) et beaucoup moins sur les points faibles du F-35, comme le contrôle aérien ou les combats aérien. Sans parler du gigantesque non-dit, qui n'apparaît même pas dans le cahier des charges, mais qui est un élément-clé : la capacité du F-35 à larguer les bombes nucléaires américaines stockées dans notre pays », précise le député PTB. 

Marco Van Hees poursuit : « Charles Michel prétend que cet appel d'offres est un modèle de transparence qui nous évitera une nouvelle affaire Agusta. Je réponds : attendons quelques années pour voir si une affaire Lockheed Martin n'éclate pas, vu la très grande proximité de certains acteurs politiques avec le constructeur du F-35.

Car, au final, le gouvernement choisit un avion 1) qui est très cher ; 2) qui après 17 années de développement comporte toujours 263 défauts (dixit le Pentagone) ; 3) qui nous pousse dans l'option nucléaire ; 4) qui nous rend totalement tributaires de l'armée US vu que c'est elle qui contrôle le software du F-35. » 

Et puis, pour le député PTB, il reste le point essentiel : « Faut-il investir 15 milliards d'euros (4.000 euros par ménage) dans des machines à tuer, alors que le gouvernement désinvestit dans le social et la transition énergétique ? Ce vendredi, il va par exemple approuver un plan de gestion de la SNCB qui autorise la fermeture de nouvelles gares, des trains sans accompagnateur, des hausses tarifaires… au nom du manque de moyens financiers.

L'armée a confirmé que si nous nous concentrons uniquement sur la défense, nous ne devons pas remplacer les F16. Mais le but est de mener une politique d'interventions militaires dans le monde de l'OTAN et des Etats-Unis, alors que toutes les interventions occidentales (et souvent belges) n'ont causé que morts, destructions, désert social, chaos politique, flots de réfugiés, développement du terrorisme, etc. Au point de justifier … de nouvelles interventions. »


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Nous avons besoin de votre soutien