« Plus de “nous” est mieux pour tous ! » (Photo Ver.di)

À l’initiative des membres du Parti communiste portugais (PCP) au Parlement européen, une carte blanche, co-signée par Marc Botenga (député européen du PTB), appelle la Commission européenne et le Conseil européen à adopter des mesures extraordinaires pour soutenir les États membres dans la lutte contre l’épidémie du coronavirus Covid-19.

La position de l’Union européenne est caractérisée par l’inertie face à la gravité de la situation, l’indifférence aux appels des pays les plus touchés et la prise de mesures de portée et d’ampleur limitées, en deçà de ce qui est possible et nécessaire. En outre, plusieurs des mesures annoncées font partie du carcan de règles, en particulier du Pacte européen de Stabilité qui organise l’austérité, qui empêchent ou contraignent les États membres à prendre des mesures exceptionnelles pour faire face à cette situation.

Les membres du Parlement européen qui ont signé cette carte blanche proposent donc les mesures d’urgence suivantes :

1. la suspension immédiate du Pacte de Stabilité, au moins pour l’année 2020 ;

2. l’exclusion des investissements dans les systèmes de santé publique et de sécurité sociale, dans l’activité économique et la garantie d’emploi de qualité du contrôle du Pacte de Stabilité au-delà de 2020 ;

3. la mobilisation de fonds européens supplémentaires pour financer l’achat par les États membres des équipements sanitaires nécessaires pour faire face à l’épidémie, avec une contribution des États en fonction de leur capacité financière ;

4. la réaffectation des fonds du budget de l’UE pour soutenir les États membres :

a. dans l’achat d’équipements et de produits essentiels pour prévenir et combattre l'épidémie

b. dans les services de santé publique et de sécurité sociale

c. pour stimuler l’activité économique

d. pour qu’il n’y ait pas de perte de revenus et de droits des travailleurs

e. dans le soutien aux micro, petites et moyennes entreprises

f. dans les investissements publics dans les infrastructures nécessaires.

5. pour renforcer la coopération avec d’autres pays, en particulier la Chine, en vue de partager les connaissances et les bonnes pratiques en matière de prévention et de lutte contre le Covid 19 ;

6. annulation immédiate des sanctions appliquées aux pays tiers touchés par l'épidémie ;

7. pour la mise en place de mécanismes de coopération internationale pour la formation de personnel de santé capable de traiter le Covid 19.

 


Montrer 1 réaction

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.
  • Rédaction en ligne
    a publié cette page dans Actualités 2020-03-20 09:21:42 +0100

Nous avons besoin de votre soutien