« Les ministres qui ont été mis en quarantaine n'ont pas perdu le moindre euro de salaire. Les travailleurs, eux, perdent 30 % de salaire s'ils sont en quarantaine. Je vous demande ce que vous comptez y faire, M. le Premier ministre, et vous ne répondez rien. » Raoul Hedebouw demande au gouvernement de prendre des mesures pour garantir les résultats des tests dans les 24h et préserver les revenus des travailleurs mis en quarantaine.


Montrer 2 réactions

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.
  • Eric Moreels
    a commenté 2020-10-19 12:16:18 +0200
    L’édition des résultats des tests COVID, dans les 24 hrs, est un réel problème. Les laboratoires sont dépassés par l’épidémie et ne peuvent plus assurer leurs missions “COVID” dans les délais prévus. Ces laboratoires assurent leurs missions quotidiennes en plus des missions “COVID” qui leur sont demandées. Je ne pense pas que la capacité opérationnelle des laboratoires puisse être augmentée. Il est impossible de pousser des murs pour agrandir les laboratoires afin d’y faire entrer du matériel d’analyse et du personnel. Pour rétablir la diffusion des résultats des tests dans les 24 hrs, il faut diminuer le nombre de tests et cette diminution du nombre de tests n’aura lieu lieu que si la population respecte strictement les mesures sanitaires en vigueur pour éviter la contamination.
    Pour ce qui est de la perte de salaire des travailleurs en cas de mise en quarantaine, cela reste du ressort des employeurs. La quarantaine est inscrite dans les mesures sanitaires imposées par le gouvernement fédéral. Tout le monde doit respecter cette mesure, tant l’employeur que la personne mise en quarantaine. Le gouvernement fédéral doit imposer aux employeurs le paiement du salaire complet en cas de mise en quarantaine des travailleurs. A nouveau, c’est le travailleur à qui on impose une mesure qui est le grand perdant. Avec la philosophie libéral inscrite dans ce gouvernement, je ne pense pas le paiement intégral du salaire sera imposé aux employeurs. La seule idée de ce gouvernement est la relance économique et cela à n’importe quel prix. Ce fut déjà le “combat des chefs” pour obtenir la fermeture de l’HORECA et le couvre-feu, il ne faut donc pas s’attendre à d’autres arrêts ou modifications de fonctionnement dans d’autres secteurs. Nous entrons dans le système du “marche ou crève” : les entreprises marcheront et le travailleur crèvera.
  • Rédaction en ligne
    a publié cette page dans Actualités 2020-10-16 18:26:42 +0200

Suivez le PTB