70 000 étudiants sont plongés dans la précarité. Leurs familles perdent des revenus et beaucoup ont perdu leur job étudiant. La détresse psychologique gagne du terrain. Mais le gouvernement ne prévoit que des cacahuètes pour lutter contre ce problème. Anouk Vandevoorde, députée PTB à la Fédération Wallonie-Bruxelles, demande plus d'ambition.