Photo Solidaire, Françoise De Smedt

Depuis le début de la semaine, les pompiers bruxellois manifestent pour empêcher le démantèlement de leur statut. Cette modification entraînerait une diminution de leurs primes et bouleverserait leurs horaires, nuirait donc à leur qualité de vie. Pour nous, la réaction du gouvernement bruxellois et de Cécile Jodogne (DéFI), la Secrétaire d’État en charge du dossier, sont incompréhensibles.

« En s’en prenant aux conditions de travail et aux salaires des pompiers, le gouvernement bruxellois est en train de jouer avec la sécurité des pompiers et de tous les Bruxellois. C’est inacceptable », dénonce Youssef Handichi, député bruxellois du PTB. Et d’ajouter : « Venant de ministres qui gagnent plus de 10 000 euros par mois, c’est fort de café ! »
Pour le PTB, nos services de santé et de sécurité ne doivent pas faire l’objet d’économies mais bien d’investissements. « La sécurité des pompiers et donc de la population ne peuvent pas être une affaire de chiffres. D’autant plus que nos pompiers sont très raisonnables. Ils demandent le maintien de leurs conditions actuelles », explique Youssef Handichi.

Ce n’est pas aux pompiers de payer la facture des fautes du politique

« La situation est d’autant plus problématique que des cotisations ONSS n’ont pas été versées depuis des années », continue le député bruxellois. « Ce problème est de la responsabilité de la Secrétaire d’État. Et ce n’est pas aux pompiers de payer la facture des fautes du politique. »
Le PTB réclame donc la convocation en urgence de Cécile Jodogne devant la Commission Affaires intérieures du Parlement bruxellois. Le parti de gauche souhaite que Madame Jodogne soit entendue sur les détails du dossier et donne aux pompiers des garanties qu’ils ne seront pas pénalisés par un changement de leur statut.

 

 


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Nous avons besoin de votre soutien