Compteurs à budget : le PTB demande d’urgence le rétablissement du courant chez tous les usagers et un délai pour leur mise en ordre

.

« C’est le chaos complet, tempête Germain Mugemangango, chef de file du PTB au Parlement wallon. La sortie du confinement est douloureuse pour toutes ces familles qui vont se retrouver sans courant ni gaz. C’est inacceptable. La passivité du ministre Philippe Henry (Ecolo) depuis plusieurs jours sur ce dossier est incompréhensible. »

En effet, ce vendredi soir à 23h01, 4500 ménages wallons dépendant du gestionnaire de réseau Ores risquent de ne plus avoir de courant. Dans la région liégeoise, près de 3000 usagers dépendant de l’opérateur Resa ont également été confrontés à ces coupures. De plus, 700 ménages se sont déjà retrouvées sans courant cette nuit à cause d’une panne.

Pour le député du parti de gauche, le droit à l’énergie est un droit fondamental qui doit être garanti. « À quoi sert un ministre de l'Énergie si les citoyens n’ont plus de courant ? Pour avoir les avantages du statut de ministre, comme le salaire à 11 000 euros par mois ou une voiture à 84 000 euros, on veut bien, mais, quand il s’agit de prendre ses responsabilités, il n’y a plus de personne ? C’est un comportement intolérable de la part du ministre et de son gouvernement, qui ne fait pas un seul geste pour aider ces usagers en difficulté. »

Des mesures doivent être prises immédiatement, estime Germain Mugemangango : « Le courant doit être immédiatement rétabli dans tous les ménages. Une distribution massive de cartes de dépannage peut résoudre le problème. Un délai de deux semaines doit être immédiatement accordé pour permettre aux gens de se mettre en ordre. L’énergie est un bien de première nécessité. Personne ne peut vivre sans lumière ou sans frigo. Ces familles sont déjà précarisées. C’est incroyable de voir le gouvernement wallon les laisser s’enfoncer davantage dans les difficultés. »

Pour rappel, à Bruxelles, la période hivernale est prolongée jusqu’au 31 mars 2021. Jusqu’à cette date, toute coupure est interdite et un accompagnement est prévu pour éviter les coupures à ce moment-là.

Le porte-parole francophone du PTB rappelle aussi que les associations de terrain dénoncent depuis longtemps l’installation de ces compteurs à budget. « Souvent dans la précarité, ces usagers subissent une triple peine, analyse Germain Mugemangango. Il y a déjà les difficultés financières au quotidien, qui sont à la base de l’installation d’un compteur à budget. Ensuite, le compteur peut se couper à tout moment, au contraire des autres usagers qui reçoivent plutôt des rappels de factures impayées en cas de difficultés financières. Enfin, il y a toutes ces démarches à faire pour récupérer du courant. En fait, vous êtes punis d’être pauvre. »

Le député indique par exemple que, pour bénéficier du soutien financier « confinement » de la Région wallonne, les usagers de compteurs à budget doivent se rendre au moins trois fois à la borne dans les bureaux des gestionnaires de réseaux pour espérer l’activer.

« Il faut encore ajouter le coût pour la collectivité, conclut le député. Ce système nous a par exemple coûté 37 millions d’euros en 2018. Somme qui est répercutée sur la facture de tous les ménages. On ferait mieux d’utiliser une partie de cette somme pour organiser un accompagnement social adéquat. »


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Nous avons besoin de votre soutien