.

« Bonne nouvelle pour les médiathèques : le service de prêt de CD et DVD devrait continuer dans le réseau PointCulture. C’est grâce à la mobilisation des usagers et des travailleurs que les 13 lieux de prêt pourront continuer à fonctionner », se réjouit Germain Mugemangango, porte-parole francophone du PTB. 

La ministre Béndédicte Linard en charge de la culture vient de l’annoncer ce 15 novembre : après de longs mois de mobilisation, la récolte de 14 000 signatures et plusieurs rassemblements, la ministre a demandé la suspension du plan de la direction et a prolongé d’un an la convention de subsides pour les médiathèques.

« Il s’agit d’une première victoire dont nous ne pouvons que nous réjouir. Cependant, rappelons que 9 emplois ont été perdus ainsi que deux discobus. Nous avons évité de justesse d’autres pertes irrémédiables », précise Germain Mugemangango. D’ici le mois de janvier 2020, la direction avait l’intention de liquider la moitié des collections et cesser le prêt direct pour ne conserver que le prêt indirect limité à un seul exemplaire de chaque média via une plateforme en ligne.

« Cela aurait empêché la médiathèque de remplir son rôle primordial d’éducation et d’accès à la culture. On aurait perdu des milliers de supports médias et les conseils avisés de professionnels passionnés », poursuit le porte-parole du PTB.

« Pour ne pas se retrouver dans cette situation dans un an, il reste maintenant à permettre à celles et ceux qui se sont mobilisés pour sauver l’institution de participer aux discussions et aux décisions pour l’avenir. Pourquoi ne pas envisager par exemple que les usagers et les travailleurs soient directement inclus dans le comité d’accompagnement ? »

De manière générale, le parti de gauche souhaite rendre les conseils d’administrations des institutions culturelles plus ouverts à leurs employés, aux artistes et à la société civile. 

« La médiathèque c’est à nous » comme le disait si bien le slogan des derniers rassemblements. En effet, les médiathèques de PointCulture sont en grande partie subsidiées par les pouvoirs publics et le PTB souhaite qu’elles le restent pour continuer d’offrir à toutes et tous cette culture diversifiée et accessible que les géants du web ne peuvent nous garantir …


Montrer 1 réaction

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.
  • fabienne cyriaque
    a commenté 2019-11-22 19:18:36 +0100
    mais la médiathèque de Mons ne rouvrira pas pour autant, alors que là aussi, le public s’était mobilisé. Une toute petite victoire donc, le problème: “la culture doit être rentable”, totalement à l’encontre de l’article 7 de la convention des droits de l’homme. Mais qui se souvient encore de cette convention?

Nous avons besoin de votre soutien