.

Le PTB lance aujourd'hui un calculateur de coût de l’énergie en ligne : www.baissonslafacture.be. Cet outil permettra aux ménages de calculer les économies réalisées sur leur facture d’énergie grâce au plan de réduction de la TVA et de certaines taxes régionales. Les mesures proposées par le parti de gauche permettraient à un ménage d'économiser en moyenne 454 euros. « Bien plus que la simple réduction de 30 euros que le gouvernement fédéral prévoit d'accorder l'année prochaine, déclare Raoul Hedebouw, porte-parole national du PTB. Et c’est parfaitement finançable, si on ose s’attaquer aux surprofits démesurés que réalise Electrabel et si on revoit certains subsides aux grandes entreprises en Wallonie. »

Télécharger le dossier complet.

Avec son calculateur, le parti de gauche renforce son appel à réduire les factures d’énergie. « Tant que le gouvernement n'agit pas, nous maintiendrons la pression, poursuit Raoul Hedebouw. Et il doit agir vite car les prix actuels de l'énergie poussent tout simplement les gens dans la pauvreté. Les ménages sont extrêmement inquiets. Ceux qui voient leurs provisions mensuelles doubler ou tripler ont de plus en plus de mal à garder la tête hors de l'eau. Avec notre calculateur, nous mettons la pression, mais nous offrons aussi aux gens la perspective de voir réellement diminuer le prix de leur énergie et de garder un peu d'oxygène à la fin du mois. »

La pétition du PTB demandant la réduction de la TVA sur l'énergie à 6 % a déjà recueilli 270 000 signatures. Outre cette revendication populaire, le parti de gauche souhaite aussi réduire davantage encore la facture énergétique en supprimant des factures des ménages une partie des taxes régionales pour les certificats verts et en les transférant au budget général. Il s'agit d'une première mesure immédiate pour réduire la facture énergétique.

Le PTB entend financer son plan en puisant dans les surprofits réalisés par Electrabel et en revoyant certaines subventions aux grandes entreprises. « La hausse des prix de l'énergie profite amplement aux multinationales de l'énergie telles qu'Electrabel, déclare Raoul Hedebouw. Celle-ci peut en effet vendre l’électricité bon marché qui provient de ses centrales nucléaires déjà amorties au prix le plus élevé du marché, et empocher ainsi des bénéfices gigantesques de quelque 120 millions d'euros par mois. Ça ne va pas. Nous voulons également réévaluer une série de subsides que les gouvernements régionaux ont introduits ces dernières années, sous prétexte de mettre les entreprises sur la voie de la transition énergétique. Les accords de branche que le gouvernement wallon a conclus avec l'industrie, par exemple : ce sont 140 millions d'euros de subsides qui sont versés chaque année à des grandes entreprises en Wallonie, mais dont il a déjà été démontré qu'elles n'atteignent pas leur objectif environnemental. Dans la pratique, ce sont une fois de plus des cadeaux aux grandes entreprises. » Enfin, le parti de gauche veut également utiliser une partie des revenus croissants générés par le système ETS.

Le PTB appelle le gouvernement à prendre des mesures de toute urgence. « À l'heure actuelle, nulle part ailleurs l'électricité n'est aussi chère que dans notre pays. Pour le gaz, nous sommes aussi le deuxième pays le plus cher. Qu'attend le gouvernement pour faire quelque chose ? Alors qu'autour de nous, de plus en plus de pays prennent des mesures fortes, nous devons nous contenter d'une misérable remise d'à peine 30 euros qui, de plus, n'interviendra que l'année prochaine. »