Aucun étudiant ne devrait avoir à abandonner ses études à cause de la crise : une centaine d'étudiants interpellent la ministre Glatigny

Photo PTB

Une centaine d’étudiants se sont rassemblés à Bruxelles ce matin pour réclamer des perspectives à la ministre de l’Enseignement supérieur Valérie Glatigny (MR). Comac, le mouvement étudiant du PTB, souhaite que la finançabilité des étudiants soit garantie pour l’année prochaine, afin que chaque étudiant conserve la possibilité de recommencer son année en cas d’échec.

« Ce premier quadrimestre a été un vrai marathon de réunions sur Teams, explique Octave Daube, porte-parole de Comac. L’isolement social, les cours en ligne et les difficultés financières ont un impact sur le moral et la santé mentale de toute notre génération. Beaucoup décrochent. Nous voulons des perspectives ! »


À travers cette action, Comac souhaite mettre en garde contre l’aggravation des inégalités dans l’enseignement supérieur. « Suivre nos cours et passer nos examens avec du matériel informatique correct et une bonne connexion, ça fait toute la différence, affirme Octave Daube. Avoir sa chambre et son propre bureau change le visage d’un blocus. Bref, l'enseignement supérieur, qui était déjà très inégalitaire, l’est devenu encore plus à cause de la crise du coronavirus. »


« Il est temps que la ministre Valérie Glatigny et la majorité PS-MR-Ecolo prennent de véritables mesures pour les étudiants, conclut le porte-parole. La ministre doit garantir la finançabilité pour tous l’année prochaine, comme les étudiants l'ont déjà obtenu pour cette année 2020-2021. Aucun étudiant ne devrait avoir à arrêter ses études en raison de la crise et de la situation exceptionnelle que nous vivons. »