Affaire Fornieri : le PTB demande que la Cour des Comptes analyse toutes les transactions entre la Région wallonne et Fornieri

Photo Belga

Le PTB veut charger la Cour des comptes de procéder, au sein de la Sogepa, de la SRIW et de Noshaq, à des analyses de gestion sur les années 2007, 2015, 2017, 2019 et 2020, afin d'établir la légalité des aides apportées aux sociétés Mithra et Protection Unit.

François Fornieri, l’ex-patron de Mithra, a été inculpé pour abus de biens sociaux et détournement par personne exerçant une fonction publique. La FSMA, l’organe de contrôle des services et des marchés financiers, a observé des mouvements financiers suspects par deux fois, en 2015 et en 2019.

« La Région n’a pas cessé de soutenir l’homme d'affaires liégeois malgré ses démêlées avec la justice et ses méthodes douteuses, déclare Germain Mugemangango, chef de file du PTB au Parlement wallon. Entre 2007 et 2020, c’est Di Rupo, Marcourt, Magnette, Demotte, Jeholet et Borsus qui, tour à tour, ont accordé pas moins de 85 millions d’euros d’argent public à Fornieri. »

« En 2014 déjà, la firme et son CEO ont fait l’objet d’une enquête pénale pour violation des règles liées à la publicité pour les médicaments, poursuit de député de gauche. On sait aussi, qu’en juillet 2009, il a été contraint de se déclarer en conflit d’intérêts dans une affaire d’investissement dans un filiale de Mithra. C’est aussi lui qui était à la tête du comité de rémunération de Nethys, qui a accordé 18 millions d’euros à Stéphane Moreau. »

« Le ministre Borsus a déclaré en séance plénière qu’il voulait faire preuve d’une vigilance extrême dans ce dossier, ajoute Germain Mugemangango. Il doit le faire en demandant à la Cour de réaliser ces analyses. L’article 15 du décret sur les incitants régionaux dit bien que les incitants sont octroyés à l’entreprise qui est en règle avec les dispositions légales qui régissent l'exercice de son activité. C’est bien ce point que nous voulons faire examiner par la cour des comptes. »