Pourquoi nous devons nous mobiliser contre le projet de loi « interdiction de manifester »

Le gouvernement veut pouvoir interdire à certaines personnes de manifester. On ne va pas se laisser faire.

Vendredi 22 septembre 2023

Les députés ouvriers du PTB se mobilisent pour le droit de manifester derrière le slogan "manifestants pas criminels"

Qui n’a jamais ressenti le besoin de protester face à une injustice ? Des millions de personnes ont déjà manifesté pour de meilleurs salaires, marché pour le climat ou fait grève pour défendre leurs droits au travail. Prenons la lutte des Delhaiziennes et des Delhaiziens qui se battent depuis des mois pour leur emploi.

De la part du gouvernement, vouloir étouffer la protestation n’a rien d’étonnant. Car c’est bien lui qui prend les décisions contre lesquelles la population manifeste : blocage des salaires, augmentation des taxes, énergies polluantes… Ça n’arrange pas les politiciens au pouvoir que les citoyennes et les citoyens expriment leur mécontentement ou remettent le système en question.

C'est pourquoi ils ont élaboré un projet de loi qui permettrait de condamner des gens qui participent à certains types d’actions, et de leur interdire de manifester pendant plusieurs années. Que la droite défende ce projet, c’était prévisible. Mais lorsque cela vient de partis politiques se disant de gauche tels que le PS, Ecolo, Vooruit ou Groen, il y a de quoi être interpellé. Ce projet de loi constitue un danger pour les libertés démocratiques de toutes et tous.

On ne va pas se laisser faire. Le 5 octobre à Bruxelles, le PTB se joint à la grande manifestation organisée par les syndicats et de nombreuses associations. Soyons nombreux pour défendre nos droits à protester et à protéger nos acquis sociaux.

Affiche de la manifestation du 5 octobre à Bruxelles

Manifestants, pas criminels

Rendez-vous le 5 octobre à 10h devant le cabinet Van Quickenborne situé au 50, Boulevard du Jardin Botanique à Bruxelles.

Les quatre députés ouvriers du PTB - qui cumulent ensemble 100 ans de travail syndical et de lutte sociale - font entendre leur voix. Le gouvernement veut imposer une loi qui menace le droit de manifester et de mener des actions syndicales. Un large front de syndicats et organisations proteste contre ce projet. « Manifestants, pas criminels », disent-ils. Nous soutenons cette mobilisation dans la rue et la relayons à l'intérieur du Parlement. Pendant quatre heures, nos 4 députés ouvriers ont raconté leurs histoires de vie et de lutte. Pour faire entendre la voix de la classe travailleuse. Pour expliquer que résister et défendre les droits des travailleurs n'est pas un crime.