Les SolidariTeams de Verviers aident les victimes de l'explosion de gaz à Turnhout

Ce samedi 29 janvier, une équipe de bénévoles des SolidariTeams de Verviers s’est rendue à Turnhout. « Après les inondations de cet été, nous avons assisté à une vague de solidarité venue de la Flandre. Aujourd’hui, nous pouvons les aider en retour », déclare Viviane, de Verviers. L'explosion de gaz survenue à Turnhout la veille du Nouvel An a laissé une plaie béante dans la ville, mais la solidarité est immense.

Samedi 29 janvier 2022

Les SolidariTeams de Verviers aident les victimes de l'explosion de gaz à Turnhout

Viviane a été victime des inondations à Verviers cet été. Dans les jours qui ont suivi la catastrophe, elle a assisté à une vague de solidarité. Des milliers de bénévoles sont venus de la Flandre pour aider à déblayer les décombres et à pelleter la boue. Aujourd'hui encore, de grands groupes de bénévoles viennent régulièrement de Flandre pour donner un coup de main dans les zones sinistrées de la vallée de la Vesdre.

« Je suis tellement reconnaissante pour toute l'aide que toutes les victimes de la vallée de la Vesdre et moi-même avons reçue. Lorsque nous avons vu les images de l'explosion de gaz à Turnhout, on s’est dit qu’on devait faire quelque chose en retour. C'est ainsi que nous avons eu l'idée de venir à Turnhout avec une SolidariTeam de Verviers », explique Viviane.

Cindy coordonne les SolidariTeams à Turnhout. Ces dernières semaines, elle a mis en place une équipe de bénévoles composée de plus de 25 chauffeurs et volontaires, pour amener aux victimes des meubles offerts par de généreux donateurs. « Nous avons déjà fourni des nouveaux meubles à sept familles, grâce aux nombreux dons et à l'aide des bénévoles. Ça fait vraiment chaud au cœur de voir des Wallons également présents aujourd'hui. »

Samedi, les SolidariTeams de Turnhout et de Verviers unissent leurs forces pour effectuer des travaux de peinture dans le nouveau logement d'une des victimes de l'explosion de gaz. Guido a perdu tous ses biens dans la catastrophe. Il a depuis déjà reçu des dizaines de meubles et d'autres affaires. Ces travaux de peinture lui permettront de repartir sur de nouvelles bases et d’essayer de tourner la page de ce jour fatidique.

« On voit parfois des hommes politiques de Flandre et de Wallonie se disputer à la télévision, mais nous, les gens ordinaires, nous ne participons pas à ces chamailleries. Nous nous entraidons, tout simplement. Cette unité des travailleurs et travailleuses, ils devraient en prendre de la graine à Bruxelles », conclut Cindy.