Inacceptable : la hausse des prix de l’énergie rapporte 580 millions de rentrées de TVA en plus à l’État

La hausse des prix de l’énergie qui touche durement les ménages, n’est pas une malédiction pour tout le monde. Comme l’a révélé le service d’étude du PTB, elle permet à Electrabel de réaliser un juteux surprofit sur ses centrales nucléaires. Mais ce n’est pas tout. Cette hausse constitue aussi une aubaine pour l’État qui voit ses rentrées augmenter. 

Dimanche 3 octobre 2021

Le service d’étude du PTB a estimé l’augmentation de ces rentrées pour l’État rien qu’au niveau de la TVA. En partant des chiffres d’août 2021, les rentrées supplémentaires s'élèvent à 580 millions d’euros. Il s’agit d’une estimation très prudente, ne tenant compte que des contrats variables. « Ce n’est pas concevable que l’État profite de la hausse des prix pour remplir ses caisses et boucler son budget, alors que les ménages font face à une hausse catastrophique de leurs factures », dénonce Raoul Hedebouw, porte-parole PTB. « Les partis politiques peuvent inventer autant d’excuses qu'ils le souhaitent, leur opposition à la réduction de la TVA sur l'énergie est de plus en plus intenable ».

« J’ai l’impression que les ministres n’ont pas conscience de l’ampleur de la crise énergétique qui est en train de se dérouler sous nos yeux », poursuit Raoul Hedebouw. « La prolongation de l’élargissement du tarif social, ou même la proposition de chèque énergie de 100 € s’ils devaient être adoptés ne suffisent pas. Il faut des mesures fortes et structurelles pour faire baisser la facture de l’ensemble des ménages. »

Le PTB a déposé un plan sur la table qui consiste à : 
- Baisser la TVA à 6 % sur l’énergie immédiatement. 
- Supprimer les taxes et contributions de la facture énergétique. 
- Financer ces mesures en s’en prenant aux plantureux surprofits réalisés par Electrabel grâce à la hausse des prix. 
- Mettre sur pied une entreprise publique d’énergie dont les tarifs sont réglementés 

« Rien que la baisse de la TVA permettrait de faire baisser la facture de tous les ménages plus de 300 € par an en moyenne. C’est tout à fait finançable si on va chercher du côté des surprofits réalisés par les producteurs d’énergie qui ne sont pas dépendants du gaz. Electrabel uniquement avec ses centrales nucléaires pourra compter sur un surprofit de 1,5 milliard d’euros l’année qui vient. Il n’y a aucune fatalité à laisser Electrabel encaisser et le reste de la population couler », défend le porte-parole du PTB. 

« J’hallucine quand j’entends la ministre Van der Straeten refuser de baisser la TVA en évoquant les riches qui chauffent soi-disant leurs piscines extérieures. Selon sa logique, l'ensemble de la population devrait payer un tarif de luxe de 21 % de TVA pour un petit groupe de riches qui gaspillent de l'énergie ? Ce n’est pas crédible. Combien de temps allons-nous encore attendre avant que le gouvernement fasse quelque chose contre l’explosion des factures et les taxes injustes qui touchent tous les travailleurs comme la TVA ? », conclut Raoul Hedebouw.