5 multinationales polluent presque autant que l’ensemble des ménages belges mais reçoivent des milliards de subsides et de cadeaux fiscaux

.

Engie-Electrabel, Total, ArcelorMittal, BASF et ExxonMobil. Ces 5 multinationales produisent 20% de la totalité des émissions de gaz à effet de serre en Belgique. C’est ce que le service d’étude du PTB a pu calculer, à partir des tableaux du système européen de commerce de droits d’émission ETS. Ces 5 grands pollueurs reçoivent pourtant des millions de subsides et ont obtenu en 2018 plus de 2,7 milliards de réduction d'impôts.

Télécharger notre étude.

« Une poignée de grandes entreprises sont responsables d’un cinquième de la pollution climatique ! Cela recadre clairement le débat sur le climat. 20%, c’est presque autant que l’ensemble des émissions de toutes les familles du pays réunies. Pour atteindre nos objectifs climatiques, notre pays doit trouver un moyen de réduire drastiquement et rapidement les émissions de ces pollueurs géants. Ce n’est que comme cela qu’une politique climatique ambitieuse et socialement juste sera possible », explique Antoine Hermant, président de la commission climat du Parlement wallon.

Ces cinq multinationales ont encaissé 10 milliards d’euros de bénéfices, mais elles paient en moyenne à peine 4,2% d’impôts, ce qui revient à une réduction fiscale de 2,7 milliards d’euros en 2018. Par ailleurs, le PTB a calculé que ce top 5 des grands pollueurs a reçu pas moins de 10 millions d’euros de subventions de la Flandre en 2018. Ce serait selon le gouvernement flamand « pour compenser le fait que leur facture énergétique est plus élevée en Belgique que dans les pays voisins ». En 2020, ce montant devrait encore grimper jusqu’à 25 millions d’euros. « Les simples ménages ne reçoivent aucune aide pour compenser l’augmentation du prix de l’énergie, mais les entreprises ultra-riches et ultra-polluantes bien. C’est le monde à l’envers », a d'ailleurs réagi Jos D'Haes, le chef de groupe PTB au Parlement flamand. 

Par ailleurs, le système européen ETS, que la Belgique a rejoint en 2005, maintient la grande industrie à l’écart des plans nationaux pour le climat. Ces multinationales ne contribuent donc pas du tout aux efforts climatiques. Et ces quinze années d’ETS ont prouvé que dans la pratique, ce système ne permet pas de pousser les grands pollueurs à réduire leurs émissions. L’État fédéral s’attend même à une augmentation des émissions dans le secteur ETS belge dans les prochaines années...

Pour le PTB, il est clair qu’une politique climatique ambitieuse et socialement juste ne sera possible qu’en prenant des mesures contre ces grands pollueurs. « Nous pouvons y arriver en imposant des normes contraignantes aux multinationales, à l’instar des normes fixées pour endiguer le phénomène des pluies acides et du trou dans la couche d’ozone. Pour cela, la Belgique doit sortir du système ETS. En fixant des normes, par secteur et par entreprise, la Belgique pourrait donner à d’autres pays l’exemple d’un plan de lutte contre la crise climatique qui soit à la fois ambitieux et socialement juste », conclut Antoine Hermant.


Montrer 5 réactions

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.
  • Pascal Flamme
    a commenté 2020-01-09 22:20:45 +0100
    l’Europe va mettre des bâtons dans les roues comme toujours il faut faire un référendum sur l’Europe c’est elle qui nous coûte très très chère
  • Roland Guétat
    a commenté 2020-01-06 11:32:13 +0100
    Une vraie démocratie doit avoir le contrôle et des administrations et des entreprises, sur la manière de produire et sur quoi produire. Sans cela c’est la loi de la jungle. Celle de l’UE, relais de la mondialisation apocalyptique !
  • Francois Planchon
    a commenté 2020-01-03 18:23:19 +0100
    Si on impose des contraintes aux Européens, tant en réduction de CO2 que de pollution, cela n’a de sens que si on impose les mêmes contraintes aux pays émergents et en voie de développement, qui polluent les mers en y déversant via leurs fleuves «décharges » des millions de tonnes de plastiques et de produits chimiques… qui récupèrent nos vieilles voitures polluantes en les faisant encore rouler 20 ans etc…
    En prime, on y délocalise la production de nos biens de consommation, mettant notre main d’œuvre non-qualifiée au chômage… polluant de plus belle pour transporter ces biens à travers les océans sur les bateaux brûlant du fuel lourd!
    Pour couronner le tout, la commercialisation de ces biens passe par les paradis fiscaux qui ne taxent pas les bénéfices entre le prix d’usine et celui auquel nos commerçants les achètent…
    Bref… ok pour être des citoyens exemplaires, mais pas les dindons d’une mauvaise farce !
  • Fabrizio Fabbri
    a commenté 2019-12-21 15:13:46 +0100
    Je suis 100% d’accord avec l’evaluation sur le system ETS mais le fait que la Belgique puisse sortir du system est improbable car il s’agit d’une directive européenne (87/2003). Effectivement je trouve meme pas correct de dire que la Belgique a rejoint le ETS in 2005 du moment que la transposition des normes d’une directive son obligatoire. Donc pour sortir d’un système malade et pas du tout à l’hauteur du défi il faut se battre au sein du Conseil Européen et éventuellement introduire des measures complémentaire telles que la remodulation (du moins partielle) de la VAT en CAT (une tax sur le carbone ajoute en lieu de taxer le valeur ajouté) une measure en ligne avec le recommandation de la commission européenne en matière de fiscalité environnementale
  • fernand soupart
    a commenté 2019-12-20 15:54:29 +0100
    tous s et multinational son des pollueurs a 1000% mais eux peuve tous faire et paye rien et n essaye meme pas de faire des effort , mais nous pauvre petite personne on essaye de faire quelque chose pour notre planete on place des panneaux photovoltatique , chaudier gaz dernier cris etc etc , mais on nous fous des batton dans le roues en nous bombardent de taxe comme la cwape le fait taxe prosumer je trouve cela vraiment honteux des s et personne qui ne pense qu a l argent et rien d autre , mais ne pense pas a la planete sa il s en foute completement

Nous avons besoin de votre soutien